Version classiqueVersion mobile

Politiques sécuritaires et surveillance numérique

 | 
Pierre-Antoine Chardel

De la surveillance à la « sousveillance »

Jean-Gabriel Ganascia

Note de l’éditeur

Inédit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le spectre de 1984, le roman de George Orwell (1949), hante toujours le monde contemporain. Avec la miniaturisation des microphones, les caméras de surveillance qui fleurissent ça et là dans les rues et les transports publics, les cartes à puce, les webcams, les antennes RFID (Identification par Radio-Fréquence), les téléphones portables, les lunettes Google*, les satellites de télédétection et tous les autres dispositifs électroniques, nous sommes tous suivis à la trace, que nous y consentions ou non (Bailey and Kerr, 2007). La géolocalisation par les services en ligne (Joore, 2008), qui a été vue, par beaucoup, comme un progrès décisif pour l’autonomisation de la personne, autorise un suivi permanent. Grâce à la télédétection spatiale, il deviendra bientôt possible de pister les déplacements des individus, même s’ils se retirent de la vie publique pour cultiver leur jardin. Dans beaucoup de pays développés, les données personnelles concernant la santé, l’emploi, les revenus, les v...

Auteur

Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, responsable de l’équipe ACASA (Agents cognitifs et apprentissage symbolique automatique) du LIP6 (Laboratoire d’Informatique de Paris VI) et directeur-adjoint du Labex OBVIL. Spécialiste d’intelligence artificielle, ses recherches portent aujourd’hui sur le versant littéraire des humanités numériques, sur la philosophie computationnelle et sur l’éthique des technologies de l’information et de la communication. Il est également membre de la Commission de réflexion sur l’éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique d’Allistène. Son dernier ouvrage paru, Voir et pouvoir : qui nous surveille ? (Éditions du Pommier, 2009) aborde le concept de sousveillance et sa généralisation à tout l’espace social.

© CNRS Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search