Version classiqueVersion mobile

Norbert Elias et l’anthropologie

 | 
Sophie Chevalier
, 
Jean-Marie Privat

II. Le processus de civilisation et sa critique

Chapitre 9. Le processus de civilisation et l’histoire humaine

Johan Goudsblom

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le concept de « processus de civilisation » est-il irrémédiablement eurocentrique ? Peut-il entrer dans le cadre d’une théorie générale de l’anthropologie et de l’histoire de l’homme ?

Elias a commencé son livre sur le processus de civilisation par un long chapitre sur les concepts de civilisation et de culture, leur histoire et leurs significations dans diverses langues, dans différents pays, à différentes époques et dans différentes classes sociales. Il a insisté sur ce point précis : le terme de « civilisation » est né dans un rapport de concurrence dans les couches supérieures et moyennes de la société de l’Europe occidentale moderne. Il s’agissait d’une notion ouvertement ethnocentrique ; à la fin du xixe siècle et au début du xxe, cette notion a clairement désigné un certain sentiment de supériorité entretenu par les membres des sociétés occidentales en général. Elias a travaillé à « déconstruire » la notion de civilisation et a suggéré d’employer plutôt le concept de « process...

Auteur

Johan GOUDSBLOM est professeur émérite de sociologie de l’université d’Amsterdam. Il est membre du comité de la Fondation Norbert Elias à Amsterdam.

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search