Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Information et communication scientifique à l'heure du numérique

 | 
Valérie Shafer

Science 2.0 : recherche et enseignement

Olivier Ertzscheid

Note de l’auteur

Ce texte est une version retravaillée et actualisée de son article « Science 2.0 : renouveau de la recherche et/ou de l’échange scientifique ? » (Amar et Mesguich, 2012, p. 159-167). Une version auteur est disponible en ligne sur : http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2012/05/science-20-renouveau-recherche-echange-scientifique.html

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La manière la plus simple de définir la science 2.0 est de la considérer comme une pratique scientifique classique, mais s’appuyant sur les outils du Web 2.0 et leur dynamique propre, c’est-à-dire une collaboration plus large et étendue entre chercheurs, un aspect « conversationnel » facilité, de gigantesques et inédits corpus de données mis à disposition, un raccourcissement notable des délais de publication et de diffusion des résultats de la recherche, et de plus en plus fréquemment, un mode de publication en accès ouvert. Depuis fin 2010, elle intègre les pratiques d’enseignement avec la montée en puissance des Moocs* (Massive open online courses) et couvre donc l’ensemble du champ des activités scientifiques, de l’enseignement à la publication, en passant par les activités intermédiaires de recherche, d’analyse de corpus et de débats entre pairs.

La science 2.0 sort progressivement de l’ère des pionniers. Trois grands moments ont jalonné sa courte histoire : les années 1990-2000...

Auteur

Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Nantes, a soutenu une thèse sur l’hypertexte et les nouveaux modes d’accès et de diffusion des connaissances. Il travaille actuellement sur les usages des moteurs de recherche et des outils d’accès à l’information en questionnant les enjeux politiques, économiques et sociétaux de l’écosystème Internet. Depuis sept ans, il tient la chronique de l’actualité de ses travaux de recherche sur le blog Affordance.info : http://affordance.typepad.com

© CNRS Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540