Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le corps dans tous ses états

 | 
Gilles Boetsch
, 
Dominique Chevé

Apparence et construction du corps

Montrer la féminité, figurer l’altérité. Le corps des femmes indigènes dans l’imaginaire colonial français à partir de L’Illustration (1900-1940)

Éric Savarese

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis plus de vingt ans, l’histoire coloniale a fait l’objet, en France, de nombreux remaniements historiographiques à partir de travaux sur les femmes indigènes. Qu’il s’agisse d’analyses menées dans une perspective féministe (Knibiehler, Goutalier, 1985), d’études globales (Coquery-Vidrovitch, 1994) ou d’approches partielles (Boëtsch, Ferrié, 1993 ; Savarèse, 1995), ces textes ont diversement contribué au renouvellement du champ de l’histoire coloniale. L’étude des femmes et du statut des corps féminins participe ainsi, parmi d’autres, à la réflexion sur la relation coloniale, essentiellement nourrie de paternalisme intimiste et de distanciation, d’attirance et de répulsion. Quels que soient les statuts théoriques et les genres disciplinaires des travaux sur les corps féminins aux colonies, ils peuvent donc s’inscrire dans le projet plus large d’une sociologie ou d’une anthropologie historique du rapport colonial.

L’analyse des corps exotiques suppose surtout une coupure radicale ...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540