Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sacrifices en Islam

 | 
Pierre Bonte
, 
Anne-Marie Brisebarre
, 
Altan Gokalp

Transcriptions

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les termes en arabe classique ont été transcrits en suivant les normes ci-dessous :

' hamza ḍâd

b bâ' ṭâ'

t tâ' ẓâ'

th thâ' c cayn

j jîm gh ghayn

h ḥâ' f fâ'

kh khâ' q qâf

d dâl k kâf

dh dhâl l lâm

r râ' m mîm

z zâ' n nûn

s sîn h hâ'

sh shîn w wâw

ṣâd y yâ'

a, i, u : voyelles brèves (parfois transcrites par e, i, ou, dans certaines citations).

â, î, û : voyelles longues.

, , , , correspondent aux formes emphatiques de s, d, t, z.

Par convention, on ne transcrit pas la hamza (') lorsqu’elle est en début de mot, mais seulement la voyelle à laquelle elle est associée.

De même, on ne transcrit pas le tâ' marbûṭa qui se trouve à la fin de certains mots arabes : le mot se termine alors par un « a », sauf en cas de liaison où il est transcrit « at » ; dans certaines citations on trouve ce tâ' transcrit par « h » (le mot se termine alors par « ah »).

L’article défini est transcrit par al, mais il est parfois transcrit de façon plus phonétique, en marquant son assimilation par la lettre qui suit : a...

© CNRS Éditions, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.