Version classiqueVersion mobile

Hollywood face à la censure

 | 
Olivier Caïra

Quatrième partie. Après Columbine

Chapitre XII. Le psychopathe hollywoodien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question de la violence est demeurée relativement ignorée dans la période 1934-19681, la dernière flambée critique remontant au début des années 30 avec le cycle des films de gangsters. Dans les années 70 à 90, le sujet revient au cœur des débats, mais sous une forme radicalement différente. Avec l’émergence et la stabilisation du personnage du psychopathe hollywoodien, la violence change de statut narratif. À cela s’ajoute un constant jeu sur le cadre de représentation des actes agressifs, une série variée de films mêlant violence et discours sur la violence à l’écran.

Généalogie de l’amoral

Retracer la genèse d’un type fictionnel relève de l’expédition sans retour. Rien n’empêche de remonter jusqu’au temps du cinéma muet, voire de rechercher des antécédents dans le théâtre et le roman (on pense à l’épouvante gothique). On se contentera ici de films qui « font date », au sens où ils créent un « avant » et un « après » dans l’histoire du personnage.

Dans l’expression « psychopathe h...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search