Version classiqueVersion mobile

Hollywood face à la censure

 | 
Olivier Caïra

Troisième partie. Le temps des cotations (1968-200?)

Un modèle de contrôle des publics

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La MPAA présente volontiers l’avènement de la cotation en 1968 comme une sorte de « fin de l’Histoire ». Certes, le Code de Production et la Ligue de la Décence sont morts, et la critique de l’industrie a perdu en intensité, mais le temps ne s’est pas arrêté. Le système de classification peut se décrire suivant un modèle susceptible, comme les précédents, d’entrer en crise.

Le contrôle des publics repose sur les prémisses suivantes :

  • Le public est divisé en deux catégories : les adultes à qui l’on peut tout montrer (modèle libéral fondé sur la majorité politique) et les mineurs, soumis au contrôle parental.
  • Cette délimitation d’un « public fragile » crée moins de problèmes que les découpages ethniques, économiques et sociaux de la période 1915-1934, car la barrière de l’âge est naturellement franchissable ; elle n’est donc pas dénoncée comme une discrimination.
  • Le contrôle est réalisé par des personnes censées représenter le jugement d’un parent éclairé. Il n’y a pas de débat sur la réc...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search