Version classiqueVersion mobile

Hollywood face à la censure

 | 
Olivier Caïra

Deuxième partie. Le temps du Code (1934-1968)

Chapitre V. L’entrée en vigueur du Code

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1934, le Code de Production passe véritablement du statut de texte incitatif à celui de « règlement intérieur » de l’industrie. Assorti de fortes sanctions, il permet à Breen d’imposer sa marque sur la production. Cependant, le Code demeure un document hybride qui, comme l’écrit Jean-Loup Bourget, « mêle deux démarches et deux discours : ceux de Hays et des patrons des studios, soucieux de préceptes pratiques et détaillés ; ceux de Quigley et Lord, convaincus qu’au cinéma incombait une réelle responsabilité morale1 ». L’histoire du Code est également la chronique d’une tension jamais résolue entre l’énumération, réductrice mais pratique, de sujets dangereux, et l’énoncé de principes généraux dont l’application suppose une constante interprétation.

La montée en puissance de la PCA

Les moyens de coercition dont dispose Breen reposent sur la puissance du cartel (barrières à l’entrée des indépendants, intégration verticale, politique de prix, lutte antisyndicale…). Il maintient le cont...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search