Version classiqueVersion mobile

La négociation sociale

 | 
Christian Thuderoz
, 
Annie Giraud-Héraud

Troisième partie. Interactions et rapports collectifs

À propos du système non contractuel à la française

Christian Martin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce propos concerne la négociation au sens large, ce qui comprend les interactions qui se produisent dans les comités d’établissement, les comités d’entreprise, les relations avec les délégués du personnel, les comités de groupes européens, etc. Il ne s’agit donc pas seulement de la négociation au sens strict, avec les délégués syndicaux, comme la loi le prévoit. J’aborderai ici surtout la négociation sociale à l’échelon d’une grande entreprise, comme celle que j’observe quotidiennement, travaillant actuellement au sein d’un service de relations sociales d’un groupe industriel international, que je nommerai ici « le Groupe ». Mes propos sont donc issus de ma propre expérience. Si le cas présenté ici est significatif, il n’est cependant pas représentatif de tout ce qui se passe en France.

UNE RÉTICENCE À S’ENGAGER

Pour exprimer comment je perçois le cas français, j’utiliserais moins le terme de « drôle de négociation », dont on a déjà esquissé les principales caractéristiques (Morel, 19...

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search