Version classiqueVersion mobile

Le chant des serpents

 | 
Christine Guillebaud

Avertissement

Texte intégral

Note sur le DVD-rom

1Ce livre est accompagné d’un DVD-rom présentant de manière thématique une série d’enregistrements sonores, photographies, documents audiovisuels et traductions de chants recueillis au Kerala entre 1999 et 2001. Leur mise en lien multimédia vient compléter et éclairer les analyses proposées dans les chapitres 3, 6 et 7 du présent ouvrage.

2L’utilisateur est invité à découvrir plus de quatre-vingt extraits musicaux et photographies, ainsi que des films et animations multimédia réalisées avec le logiciel « Flash ». Le parcours est construit dans une interface comprenant trois chapitres principaux et onze sous-chapitres.

Note sur la traduction

3Certains termes d’origine anglaise, largement utilisés dans la littérature ethnologique et ethnomusicologique ont été conservés à défaut d’avoir pu trouver une traduction française adéquate, comme « performance » et « patronage ».

4J’ai indiqué par la mention « M.P. » les références au dictionnaire de C. Madhavan Pillai (1999) [1e éd. : 1976], N.B.S. Malayalam English Dictionary, Kottayam : Sahitya Pravarthaka Co-operative Society, National Book Stall.

Translittération et prononciation

5Tous les mots suivent exclusivement l’orthographe du malayāḷam, la langue du Kerala, y compris les termes d’origine sanskrite. Les noms de personnes et de lieux apparaissent sans signes diacritiques et dans leur orthographe « anglaise » (par exemple, Trichur au lieu de Tṛśśūr). Pour tous les autres termes, les règles de translittération adoptées sont résumées dans le tableau ci-dessous, dans l’ordre suivant l’alphabet du malayāḷam :

6Que le lecteur non familier du malayāḷam et des langues indiennes veuille bien se reporter aux repères généraux de prononciation présentés ci-dessous :

  • Les voyelles peuvent être brèves ou longues. Par exemple, a (bref) et ā (long), le signe diacritique marquant une élongation de la prononciation.
  • u se prononce « ou » comme dans « nous ».
  • (souvent doublé en ṅṅ) se prononce « ng » comme dans « longue ».
  • c se prononce « tch » comme dans « atchoum ».
  • j se prononce « dj » comme dans « jazz ».
  • ñ se prononce « gn » comme dans « peigne ».
  • Les consonnes , ṭh, ḍ, ḍh, ṇ se prononcent en plaçant la pointe de la langue vers le milieu du palais.
  • r est roulé.
  • ś se prononce comme dans l’allemand « dich ».
  • se prononce « ch », la pointe de la langue retournée contre le haut du palais.
  • s se prononce « s » comme dans le mot « sacoche ».
  • h est aspiré comme dans l’anglais « his ».
  • se prononce « le » en repliant la pointe de la langue vers le haut du palais.
  • l est une sorte de « je » prononcé en repliant la pointe de la langue vers le haut du palais sans le toucher.
  • le géminé rr se prononce comme dans le mot « tableau », la pointe de langue placée très à l’avant.
  • u’ est proche d’un « e » muet.

Inde : carte des États et Territoires

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/editionscnrs/docannexe/image/15522/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 101k
Légende Inde : carte des États et Territoires
URL http://books.openedition.org/editionscnrs/docannexe/image/15522/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 364k

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search