Version classiqueVersion mobile

Le rituel

 | 
Aurélien Yannic

Glossaire

Texte intégral

1Les termes repris dans le glossaire sont signalés par un* dans le texte

2Apostolique : désigne la transmission, par les apôtres, à des successeurs, de l’autorité et des pouvoirs reçus de Jésus de Nazareth. De ce fait, ces successeurs s’estiment seuls habilités à enseigner et à gouverner leurs églises particulières.
La succession apostolique se transmet au moyen des consécrations épiscopales dont certains canons définissent la validité.

3Canonique : conforme aux règles, en particulier celles de l’Église ou à une norme reconnue (un canon de beauté par exemple).

4Conative : relève de l’expérience et du vécu personnel.

5Consubstantiel : signifie qui a la même substance, qui est inséparable.

6Consuetudines : texte législatif fondamental de l’ordre des Chartreux. Sans avoir la forme d’une Règle au sens canon* du terme, ce texte renseigne sur l’office divin, les « mystères » ou les jeux liturgiques.

7Cosmologie : science des lois générales par lesquelles le monde est gouverné.

8Doctrinale : qui se rapporte à une doctrine quelconque, à un système d’idées, à une morale de conduite.

9Épistémique : dérivé savant du grec épistèmê, « science, connaissance ». Relatif à la connaissance en général.

10Épistémologie : réflexion philosophique, sur la nature, les méthodes et les concepts de la science.

11Fonctionnaliste : qui renvoie au fonctionnalisme, méthode et théorie qui vise à comprendre des organisations (les médias, mais aussi, l’École, les sectes, etc.) en découvrant quelle est leur contribution (leur utilité) au bon fonctionnement de la société.

12Globalisation : cette notion est postérieure à celle de mondialisation*. Elle désigne, dans un sens étroit, l’interdépendance économique et financière de plus en plus forte des pays de la planète. Dans un sens plus large, elle correspond à l’ensemble des processus qui transforment les systèmes locaux, en particulier les systèmes politiques et économiques, en systèmes internationaux, dans lesquels des interactions se produisent au niveau de la planète entière. Les systèmes locaux dépendent dès lors les uns des autres.

13Heuristique : adjectif signifiant « qui fait progresser la science ».

14Individualisme : terme pluriel qui renvoie à toute théorie ou tendance qui fait prévaloir l’individu sur toutes les formes de la réalité, et qui lui décerne le plus haut degré d’importance. Mais on peut aussi bien l’opposer à l’étatisme, au collectivisme, au conformisme ou au fédéralisme. Dans le sens courant, il signifie le comportement marqué par un esprit d’indépendance. il est souvent connoté négativement et utilisé dans le sens d’égoïsme, ce qui ne va pas de soi, l’autonomie pouvant conduire tout autant à la découverte de l’autre qu’à la poursuite de son intérêt unique.

15Laïcité : respect de la liberté de conscience et de sa pratique individuelle et collective ; autonomie du politique et de la société civile à l’égard des normes religieuses et philosophiques particulières ; non discrimination directe ou indirecte envers des êtres humains.

16Liminalité : seconde étape constitutive du rituel selon la théorie d’Arnold van Gennep. Renvoie à ce qui est juste perceptible, au niveau du seuil de perception (stade transitoire entre deux statuts par exemple).

17Liminarité : traduit une position de suspension entre deux statuts établis, elle traduit l’incertitude, l’entre-deux ou encore le fait d’être figée dans la transition sans plus pouvoir y échapper.

18Liturgie : ensemble réglé des cérémonies et des prières composant un culte.

19Mimesis : terme grec signifiant « imitation ».

20Mondialisation : ce mot désigne le développement de liens d’interdépendance entre les nations à l’échelle mondiale. Ce phénomène touche la plupart des domaines, mais on l’évoque surtout dans les secteurs de l’économie pour les marchés et la communication. On peut dire que cette acception est propre à la fin du xxe siècle en généralisant l’idée de globalisation*.

21Mondialisation-globalisation : processus d’intégration des marchés qui résulte de la libéralisation des échanges, de l’expansion de la concurrence et des retombées des technologies de l’information et de la communication à l’échelle planétaire. La mondialisation-globalisation fait référence à un système-monde qui engendre de nouvelles pratiques sociales et culturelles, au-delà des relations internationales, au-delà de la mondialisation*.

22Multiculturalisme : notion anglo-saxonne sujette à diverses interprétations. Ce mot peut tant renvoyer à la coexistence de différentes cultures (ethniques, linguistiques, religieuses,...) que renvoyer à un cadre politique qui organise l’espace public et institutionnel d’un État, comme ce fut le cas au Canada ou bien au Royaume-Uni. Au nom de politiques volontaristes en faveur des communautés migrantes, le multiculturalisme peut, en assurant un statut social égal aux membres des diverses communautés culturelles sans tenir compte des facteurs historiques patrimoniaux et de la norme sociale majoritaire, mener à la perpétuation de communautés exogènes et à des pratiques sociales décalées.

23Notabiliaire : système basé sur le pouvoir des notables.

24Ontologie : science de l’être en tant qu’être.

25Ordalique : se dit d’une conduite comportant une prise de risque mortel, par laquelle généralement un adolescent, tente de se poser en maître de son destin.

26Orthodoxie : doctrine considérée comme la seule norme de la vérité.

27Paradigme : conception théorique dominante ayant cours à un moment donné dans une communauté scientifique, et qui fonde les types d’explications envisageables et les types de faits à découvrir.

28Performatif/performative : s’emploie pour désigner une entité qui constitue elle-même la chose qu’elle énonce.

29Polysémique : qui possède plusieurs sens.

30Positiviste : concept qui se rattache au système d’Auguste Comte ou de son école, et qui insiste sur la primauté accordée aux faits en matière de connaissance.

31Protéiforme : susceptible de prendre plusieurs formes, d’en changer fréquemment.

32Rites expiatoires : pratiques de caractère sacré ou symbolique, qui servent à expier une faute dans le cadre du rite prévu à cet effet.

33Rites propriatoires : pratiques de caractère sacré ou symbolique, visant à plaire aux dieux grâce à une offrande. Par extension, cela peut désigner une forme pure et simple de renoncement.

34Rites séculiers : pratiques de caractère sacré ou symbolique, en rapport avec le domaine temporel, laïc, profane.

35Sacramentel : relève d’un sacrement ou d’un ensemble de sacrements.

36Scarification : incision de la peau.

37Séculier : terme religieux qui signifie « vivre dans le siècle », c’est-à-dire dans le monde, hors de la règle d’un monastère par exemple. S’oppose à régulier, qui vit dans la règle.

38Séquence cérémonielle : passage d’une situation à une autre et d’un monde cosmique ou social à un autre. Cette séquence a une triple fonction. La première est d’exprimer la séparation du novice d’avec son milieu antérieur. La deuxième est de marquer un temps d’attente, signalant l’entre deux monde. La dernière est d’agréger l’impétrant (celui qui postule) à un milieu nouveau et ainsi de le réintégrer dans l’ordre général.

39Stylobate : terme qui provient de l’architecture, renvoyant à un soubassement, un élément permettant de construire un raisonnement.

40Tridentin : dans la liturgie de l’Église catholique, le rite tridentin désigne la forme du rite romain employée dans l’Église catholique entre le concile de Trente (1542) et la réforme liturgique entreprise par Paul VI à la fin des années 1960, qui fait évoluer le rite romain de façon sensible. Par exemple : la messe en latin.

41Truisme : vérité trop évidente pour devoir être énoncée. Synonyme de lapalissade.

© CNRS Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search