Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre VII. Les ulémas chiites et l'édification d'un état arabe local sous mandat

E. – Le boycott des élections à l’assemblée constituante

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après la constitution du troisième gouvernement de Ἀbd ar-Raḥmân al-Gaylânî, le 30 septembre 1922, et la ratification du traité qu’il signa le 10 octobre, l’opposition fit porter tous ses efforts de mobilisation de la population contre les élections à l’Assemblée constituante1.

Toujours soucieux de préserver une apparente légitimité populaire aux institutions qu’ils créaient en Irak, les Britanniques ne voulaient pas se limiter à l’approbation du roi et du gouvernement. L’article 18 du traité anglo-irakien stipulait qu’il ne serait applicable qu’après sa ratification par l’Assemblée constituante2. De même, l’approbation définitive de l’accord par le gouvernement dépendait de sa ratification par l’Assemblée3. Un décret royal avait fixé au 24 octobre le début des élections en accord avec la loi électorale temporaire du 1er mai 19224. Le ministre de l’Intérieur, Ἀbd al-Muḥsin as-Sa’adûn, adressa aussitôt des directives en vue de la préparation des élections, en même temps qu’il appelait...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search