Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre VII. Les ulémas chiites et l'édification d'un état arabe local sous mandat

A. – L’opposition islamique au mandat et au projet d’état local

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La résistance armée à l’occupation britannique était à son apogée lorsque fut annoncée la nomination, le 17 juin 1920, d’un résident permanent en Irak.

Le coût de la révolution de 1920 pour la Grande-Bretagne, qui s’annonçait de plus en plus lourd, avait suscité des réticences croissantes en Angleterre même. Le 7 août 1920, « le Times » titrait : « Il faut arrêter cette folie », tandis qu’un mouvement d’opinion hostile à l’engagement britannique en Irak prenait de plus en plus d’ampleur. La révolution de 1920 montrait clairement l’impossibilité d’un gouvernement direct de l’Irak par la Grande-Bretagne. L’opposition continue au mandat des chefs religieux chiites incita les autorités mandataires à hâter la constitution des principales institutions de l’État, dans le but de donner une base sociale minimum à leur pouvoir. Les ulémas chiites, pour leur part, devaient continuer à symboliser la direction effective de la révolution jusqu’aux derniers combats, comme l’illustre le souhait expr...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search