Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre VII. Les ulémas chiites et l'édification d'un état arabe local sous mandat

Introduction à la septième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’installation d’un régime de mandat allait inaugurer une nouvelle phase de l’histoire de l’Irak. Le retour à Baghdâd, le 11 octobre 1920, de l’ancien résident permanent, sir Percy Cox, allait marquer le début du processus de fondation des institutions de « l’État local » sous mandat, qui est à l’origine de l’État moderne irakien. Celui qui avait assumé la fonction d’officier politique général des forces britanniques depuis le début de l’occupation de la Mésopotamie en 1914, et qui était devenu gouverneur civil général au moment de l’occupation de Baghdâd en 1917, jusqu’à son remplacement par son bras droit, sir Arnold Wilson, se voyait à présent chargé de la mise en application du mandat. Ce fut à travers l’établissement d’une administration locale « à la façade arabe » en remplacement de l’administration militaire directe des Britanniques.

Le premier pas concret sur la voie de la création d’un « État local » fut donc la formation en 1920 d’un gouvernement national provisoire, dont ...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search