Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre VI. La révolution de 1920

B. - Le rôle des ulémas chiites dans la direction du soulèvement

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les quatre mois qui avaient précédé le déclenchement de la révolution avaient illustré le rôle décisif des ulémas chiites dans la mobilisation pour l’indépendance. Après le début des opérations, ce rôle prit une importance plus grande encore. Les ulémas et les représentants des « mujtahid-s » assumèrent sur le terrain la direction des batailles contre les forces d’occupation, tandis que, dans les villes saintes, les « marja’-s » prenaient en charge la direction religieuse, politique et militaire de la révolution et dirigeaient les différentes institutions qui prirent naissance durant celle-ci. Le « marja’ a’la », cheikh Muḥammad Taqî Shîrâzî, était le véritable centre de décision, puis, à sa suite, et jusqu’à la fin du soulèvement, ce rôle fut dévolu à son succeseur, Shaykh ash-Sharî’a Iṣfahânî. Tous deux s’appuyèrent sur l’ensemble du corps des ulémas, y compris ceux du bas de la hiérarchie religieuse, ainsi que sur les chefs de tribus et sur les autres dirigeants du Moyen-Euphrate...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search