Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre VI. La révolution de 1920

Introduction à la sixième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours du printemps de l’année 1920, la résistance à l’occupation britannique connut une extension sans précédent. Les signes annonciateurs d’un affrontement généralisé se multipliaient. Les ulémas chiites des villes saintes, les chefs de tribus et la majorité des dirigeants du Moyen-Euphrate paraissaient prêts à s’insurger, armes à la main, contre les autorités britanniques. A Baghdâd, ulémas, notables et hommes politiques travaillaient à élargir la base sociale du mouvement hostile à la Grande-Bretagne. La menace qui apparaissait à travers la rapide évolution de la situation n’échappait pas aux fonctionnaires de l’administration d’occupation. Gertrude Bell note qu’avant même que ne débute l’agitation à Baghdâd, « les musulmans chiites avaient été attirés dans la sphère des complots contre nous…et que Karbalâ’ représentait avec Najaf le double foyer de l’agitation politique »1. Le 30 juin 1920, l’attaque, dans le Moyen-Euphrate, d’une garnison britannique fut le signal d’une insu...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search