Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre V. Les ulémas chiites face aux différents projets de domination britannique

A. - L’insurrection de Najaf

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’au début de l’été 1917, l’autorité militaire et civile britannique s’était limitée aux grandes villes. De nombreuses régions, notamment les zones tribales, étaient restées en dehors du contrôle de l’armée d’occupation1. C’était, en particulier, le cas du Moyen-Euphrate et des villes saintes de Najaf et Karbalâ’. Durant deux années entières, aucun pouvoir extérieur ne s’y était exercé, les Britanniques n’étant pas alors dans une position qui leur permette de substituer une autre autorité à celle qui prévalait à ce moment2.

En juin 1917, l’administration d’occupation commença à nommer des fonctionnaires anglais dans les régions qui échappaient encore à son contrôle3. Elle se heurta, à Najaf, à un pouvoir de fait qui s’était établi sur la ville. Longrigg décrit la situation de Najaf comme étant celle d’une ville qui « s’était dotée d’un gouvernement provisoire dirigé par les chefs de quartier »4. La constitution du quartier d’al-Burâq, à la tête duquel était Kâẓim Ṣubbî, illustre ...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search