Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre II. Les chiites de Mésopotamie, une communauté non reconnue

A. - Le dogme chiite et l’évolution du statut des ulemas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les chiites duodécimains sont ceux qui croient en la désignation par le Prophète de son cousin et gendre Ἀlî pour lui succéder en tant que calife et imam, puis, que cet héritage s’est transmis à travers une lignée de douze imams, le dernier, l’Imam de notre temps (Ṣâhib az-zamân) et de la Résurrection (Qâ’im al-qiyâma) étant toujours présent, mais invisible pour ses fidèles1. Au sens strict du mot, le qualificatif de « chiite » ne s’applique généralement qu’aux duodécimains, également appelés imamites (à cause de leur foi en l’imamat) ou ja’faris, en reconnaissance du rôle essentiel reconnu au sixième Imam, Ja’far aṣ-ṣâdiq (702-765), dans la formulation du « fiqh » imamite. Les Zaydites2, les Ismaïliens3, les Druzes, les Alaouites et les Ahl-i-Ḥaqq4, autres branches du chiisme encore présentes au xxe siècle, se désignent eux-mêmes par ces noms et n’entrent pas dans notre propos.

L’histoire du dogme chiite nous ramène aux origines mêmes de l’islam et à la question de la succession du ...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search