Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre I. L'Irak, marche ottomane

E. - Les tribus arabes, la question de la terre et l’évolution des campagnes à la fin du règne ottoman

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le xixe siècle avait été témoin de l’établissement de l’autorité effective de la Porte sur les trois vilayets mésopotamiens. Les campagnes tribales continuaient, cependant, à échapper à tout contrôle. Les tribus qui, on l’a vu, étaient la force dominante du pays, ne cessaient de défier le gouvernement dont l’autorité dépassait rarement les limites des remparts urbains. L’émergence de grandes confédérations tribales, forces imposantes avec lesquelles il fallait compter, avait joué un rôle de premier plan dans l’histoire agitée des provinces du Tigre et de l’Euphrate. Les « mashyakhât » avaient, en effet, acquis une puissance qui leur permettait de se maintenir dans une position d’affrontement permanent avec les autorités ottomanes. Qui contrôlait les cheikhs tribaux contrôlait les tribus ; qui contrôlait les tribus contrôlait l’Irak. Conscients de cette réalité, les représentants de la Porte travaillaient avant tout à affaiblir les bases du tribalisme et à réduire l’autorité des plus...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search