Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre I. L'Irak, marche ottomane

D. - L’évolution politique et sociale de la société citadine dans l’Irak ottoman au début du xxe siècle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’aube du xxe siècle fut marquée, dans les villes de la Mésopotamie ottomane, par une brusque accélération de l’histoire. Jusqu’au début du siècle précédent, les cités étaient, en effet, restées presque totalement à l’écart des influences occidentales. Les relations avec le monde extérieur étaient très ténues et la tendance était au repli sur la sphère d’influence propre à chaque ville, dont les limites ne s’étendaient en général guère au-delà de la proche campagne environnante. La religion et les liens du sang étaient les facteurs dominants de la vie sociale urbaine. Celle-ci restait, de façon immuable, rythmée par la pratique de l’islam, et régie par les coutumes traditionnelles qui fondaient en son sein autant de solidarités souvent antagonistes. La religion imprégnait toutes les activités sociales, et l’attachement des citadins à l’accomplissement de leur dévotion révélait un sentiment religieux intense comparé à celui des campagnes tribales1. Les institutions familiales étaient...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search