Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre I. L'Irak, marche ottomane

C. - Les tribus arabes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Divisés dans leur composition ethnique, linguistique et religieuse, les trois vilayets ne l’étaient pas moins au sein d’une même communauté. L’Abîme qui séparait les citadins des masses rurales était l’un des clivages majeurs de la société. Dès qu’on sortait des villes, on pénétrait dans un univers à part, exclusivement dominé par le tribalisme et régi par des lois propres. Les Arabes des villes et des campagnes, excepté ceux qui vivaient dans les petites agglomérations situées profondément dans le domaine tribal ou dans les tribus sédentarisées aux abords des villes, appartenaient à deux sphères différentes et opposées à bien des égards.

Au début du xxe siècle, l’immense majorité des habitants vivait encore dans un monde qui semblait immuable, où les comportements et les limites imposés par la vie citadine étaient inconnus, où les règles sociales, les mariages, les liens de parenté, le règlement des conflits obéissaient à un code propre, ignoré de la loi ottomane, et où les vertus d...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search