Version classiqueVersion mobile

La formation de l’Irak contemporain

 | 
Pierre-Jean Luizard

Livre I. L'Irak, marche ottomane

A. - L’organisation administrative des trois vilayets

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au début du xxe siècle, les trois vilayets destinés à former en 1921 le « royaume d’Irak » n’étaient encore qu’une lointaine province de l’Empire ottoman. N’avait-on pas coutume de dire à Istanbul : « Les amoureux sont capables d’aller jusqu’à Baghdâd » ou encore : « Cela se sait, même à Baghdâd ». De fait, les Turcs considéraient leurs provinces mésopotamiennes comme un lieu particulièrement peu attractif : une population non turque et de surcroît dans sa majorité non sunnite, un sous-développement que la politique de Midḥat Pasha, gouverneur de Baghdâd de 1869 à 1872, avait tenté d’atténuer, une position excentrique par rapport à la capitale de l’Empire, aggravée par la difficulté des communications, un climat peu clément aux étés torrides, autant d’éléments qui contribuaient à décourager nombre de fonctionnaires turcs appointés par Istanbul. Une nomination y était souvent considérée comme un exil. En conséquence, la bureaucratie turque des rives du Tigre et de l’Euphrate était cé...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search