Version classiqueVersion mobile

Les dernières séances

 | 
Claude Forest

Deuxième partie. Forces et faiblesses

Chapitre V. L’intervention de l’État

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’État est fortement intervenu dans le fonctionnement de toute la filière cinématographique, tant sur le plan règlementaire que financier. L’instauration du fonds de soutien à l’industrie cinématographique a notamment permis à la production française de maintenir son niveau quantitatif et qualitatif, et à l’exploitation de mener à bien une rénovation permanente du pare, tout en accélérant la concentration des grandes entreprises. Cette volonté de doter la France de quelques circuits de taille nationale, aptes à résister à la concurrence étrangère, s’est accompagnée d’excès perturbant le fonctionnement du marche.

La mise en place d’un organisme charge de rééquilibrer l’implantation géographique du pare, puis d’alimenter les petites salles non programmées par un circuit national, a indéniablement permis de maintenir certaines structures fragiles. Mais l’ADRC s’est substitute de fait aux acteurs privés intervenant sur le marche, tout en échouant dans s...

© CNRS Éditions, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search