Version classiqueVersion mobile

L'impossible Présidence impériale

 | 
François Vergniolle de Chantal

Première partie. À la recherche d'un équilibre républicain : comparaisons franco-américaines

Le Congrès, premier des pouvoirs ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si Franklin Roosevelt restera dans l’histoire du pays comme le plus grand président du xxe siècle, c’est entre autres pour sa création de l’institution présidentielle moderne : il a tout à la fois récupéré les innovations de ses prédécesseurs et posé les bases d’une pratique nouvelle, présidentialiste, où le titulaire de l’Exécutif concentre à son avantage la légitimité populaire et les moyens administratifs de gouverner. C’est là une évolution qui ne doit pas surprendre en France où la Présidence de la République connaît à son tour, entre 1958 et 1962, une reconstruction de part en part pour là aussi devenir la clé de voûte de la vie politique. Mais si le choix institutionnel de la Ve République française est allé de pair avec un abaissement considérable du Parlement, qu’en est-il aux États-Unis ?

Le diagnostic est sans appel à la lecture de la littérature « décliniste ». Dès le New Deal, les conservateurs dénoncèrent les excès de la présidentialisation du régime. L’American Liberty...

© CNRS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search