Version classiqueVersion mobile

L'impossible Présidence impériale

 | 
François Vergniolle de Chantal

Première partie. À la recherche d'un équilibre républicain : comparaisons franco-américaines

Le vortex législatif aux États-Unis et en France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le tout premier de ces défis fut de définir l’étendue d’un pouvoir législatif bénéficiant de la légitimité du suffrage. Pour les deux traditions républicaines, il s’agissait là du marqueur par excellence de la rupture révolutionnaire. Le détour par la représentation était entériné par la majorité des républicains de l’époque en dépit de l’attrait persistant des idéaux classiques d’une démocratie plus immédiate où les citoyens prennent directement en main les décisions publiques1. Mais cette évidence d’un législatif élu par le peuple créait des difficultés nouvelles.

Lorsque Madison utilisait l’expression de « tourbillon » (vortex) pour qualifier les assemblées dans le numéro 48 des Federalist Papers2, il dénonçait un problème classique qui allait bien au-delà du contexte immédiat qui était le sien, celui de l’action des assemblées législatives des États américains dans les années 1780. Le pouvoir législatif dans un régime républicain bénéficiant de la légitimité populaire et expriman...

© CNRS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search