Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Salonique au XXe siècle

 | 
Régis Darques

Documents cartographiques, plans, atlas et photographies aériennes

Texte intégral

Publications cartographiques récentes

1Les documents cartographiques immédiatement accessibles en Grèce sont peu nombreux, et dans l’ensemble de médiocre qualité. Leur exploitation est pourtant indispensable comme support et base de travail.

Plans et guides touristiques

2Θεσσαλονίκη. Πολεοδομικά; χάρτης (Salonique. Plan de la ville), Loukopoulos, Athènes (sans date). 1/6 000, en couleurs. Transcription en alphabet latin.

3Tourist map ofThessaloniki, Rekos, Salonique (sans date). 1/ 10 000, en couleurs. Ignore totalement le nord de l’agglomération. Transcription en alphabet latin.

4Θεσσαλονίκη. Χάρτης της πόλης (Salonique. Plan de la ville), Rekos, Salonique (sans date). 1/8 000, en couleur. Deux planches. En grec. Plus précis et complet que le précédent. Accompagné d’un bref index des rues, monuments, etc.

5Thessaloniki. Tourist map, Malliaris, Salonique (sans date). 1/ 8 000, en couleurs. Transcription en alphabet latin. Accompagné d’un guide de la ville et d’un index des rues.

6Kesopoulos, Α., Οδηγός και χάρτες της Θεσσαλονίκης (Guide et cartes de Salonique), Malliaris, Salonique, 1994, 336 p. Ce guide, dont le plan touristique précédent est extrait, a été particulièrement apprécié pour ses informations relatives aux fonctions urbaines et à l’organisation de l’espace. Toutes les adresses utiles y sont référencées. Sans aucun doute le meilleur document en la matière.

Cartes topographiques

7Le Service géographique de l’armée, à Athènes, édite des documents de bonne qualité, à différentes échelles (du 1/ 1 000 000 au 1/ 5 000), pour l’ensemble du pays. La plupart souffrent d’un retard dans la mise à jour. Sur les marges frontalières du territoire hellénique, le veto du GYS entrave, pour des raisons de « sécurité nationale », la diffusion de toute information. Les cartes suivantes ont en revanche pu être compulsées :

81/ 250 000 : Salonique (1972).

91/ 50 000 : Platy, Salonique, Thermi, Epanomi, Vasilika (1970).

101/5 000 : multiples planches communales. L’approche la plus fine pour aborder l’agglomération et la région urbaine de Salonique. Mises à jour au début des années 1990. En noir et blanc.

11Les cartes au 1/200 000 de l’ESYE ont apporté un complément d’informations essentiel sur les limites administratives. Les planches de Kastoria, Florina, Kozani-Grevena, Imathia, Pieria, Pella, Kilkis, Salonique, Chalcidique, Serres, Drama, Kavala, Xanthi, Rodopi et Evros ont été exploitées (édition 1963, mise à jour 1983, sur la base du recensement de 1981).

12Ajoutons également à cette liste la série des cartes en couleurs de Loukopoulos, réalisées à Athènes. Si la précision graphique des documents n’est pas extraordinaire, leur lisibilité les rend passablement attrayants :

13Μορϕολογικός χάρτης Θράκης (Carte morphologique de la Thrace), 1/ 250 000 (sans date).

14Μορϕολογικός χάρτης Μακεδονίας (Carte morphologique de la Macédoine), 1/ 360 000 (sans date).

15Μορϕολογικός χάρτης νομού Θεσσαλονίκης (Carte morphologique du département de Salonique), 1/ 100 000 (sans date).

Documents cartographiques inédits

16Le ministère de l’Agriculture dispose d’archives cadastrales très riches sur les localités anciennement « agricoles » et qui font aujourd’hui partie de la périphérie urbaine de Salonique. Chaque diagramme, établi lors des grandes opérations de distribution des terres aux réfugiés, renvoie à des tableaux où sont indiquées les caractéristiques des parcelles, l’identité des propriétaires, etc. Pour chaque localité, la distribution des lopins agricoles (διανομή αγροκτημάτων) s’ajoute à celle des hameaux (διανομή συνοικισμών). Parmi tous les documents ainsi disponibles, je n’ai retenu que les suivants :

  • Parcelles agricoles (1/5 000) : Kalochori (1930, complété en 1965 et 1971), Nei Epivates (1931 et 1955), Menemeni (1959-1962), Nea Magnisia (1937), Diavata (1933) et Polichni (1931 et 1961).
  • Hameau (1/ 1 000) : Nei Epivates (1966-1970)

17Du côté du ministère de l’Aménagement, la plupart des cartes consultées relèvent de plans d’alignement (Rymotomika) :

18Salonique, 1/4 000 (dix planches), mise à jour régulière ; Agia Triada et Nei Epivates, 1/2 000, 1970; Sindos, 1/2 000, 1982 ; Panorama, 1/5 000, 1969; Peraia, 1/2 000, 1969 ; Chortiatis, 1/1 000, 1988. À cette liste s’ajoute l’Étude urbaine d’extension (Πολεοδομική Μελέτη Επέκτασης) de Dendropotamos, 1/ 1 000, 1988.

19Les actes de régularisation (Πράξεις Τακτοποίησεως) de l’YPECHODE ont encore fourni les nombreux diagrammes nécessaires à l’élaboration des plans cadastraux des trois quartiers du centre-ville (Ladadika, Mes’ud Hasan et Vlali).

Quelques cartes anciennes

20Chevalier Lapie, Carte d’une partie de la Macédoine, 1826.

21General Karte von Griecheland, Κ. K. Militär Geografisches Institut, Vienne, 1880, 1/300  000. Planche Chalkidike.

22Χάρτης της πόλειος Θεσσαλονίκης (Carte de la ville de Salonique), état-major de l’Armée ottomane, 1300 (1882-1883), 1/2 000.

23Διάγραμμα της πόλεως και του λίμενος Θεσσαλονίκης (Carte de la ville et du port de Salonique), Admiralty War Staff, publiée en 1887 par N. Schinas.

24Salonique, Guide K. Baedeker « Grèce », Leipzig-Paris, 1910, 1/20 000.

25Map of Salonica and Surrounding Country, Geographical Section, General Staff (sans date, après 1910).

26Tafrali, O., Plan ancien de Thessalonique, Paris, 1911, 1/ 2 500.

27Plan de Salonique, Service de la base, 1916, 1/ 10 000.

28Χάρτης Πυρίκαυστου (Carte de la zone incendiée de Salonique), Salonique, 1917, 1/200.

29Camp retranché de Salonique, armée d’Orient, Service topographique, 1916, 1/20 000.

30Carte stratégique de la Macédoine, Service topographique des armées alliées d’Orient et de l’armée française d’Orient, 1918. Planches Sari Oumour, Akbounar, Gundoular (1/20 000) ; Salonique, Vasilika, Langada, Samli (1/ 50 000).

31Επιτελικός Χάρτης της Ελλάδος (Carte d’état-major de la Grèce), GYS, Athènes, 1926-1934, 1/ 100 000. Planches Salonique, Polygyros, Epanomi.

32Στρατηγικός χάρτης της Ελλάδος (Carte stratégique de la Grèce), GYS, Athènes, 1947-1952, 1/200 000. Planche Salonique-Gevgeli.

Atlas

33Атлас социално-икономическа география (Atlas socio-économique et géographique de la Bulgarie), Sofia, 1990, 40 p.

34Euroatlas Ελλάς (Grèce), Berlin, 1991-1992, 88 + 16 p.

35Kayser, B., Thompson, K., Atlas économique et social de la Grèce, Athènes, 1964, 352 p., 132 cartes.

36Kosev, D. (dir.), Атлас пο българска история (Atlas historique de la Bulgarie), Sofia, 1963, 88 p.

37Koutsopoulos, K. (dir.), H Ελλάδα σε χάρτες και αριθμούς (La Grèce en cartes et en chiffres), Athènes, 1995, 144 p.

38Duran, F. S., Büyük atlas, Istanbul, 80 + 23 p. (sans date).

39Ιστορικός άταλς (Atlas historique), Athènes, 22 planches commentées (sans date).

40Σύνχρονος παγκόσμιος άτλαντας (Atlas mondial contemporain), Nicosie, 1994,180 p.

41Tanoglu, Α., Erinç, S., Tümertekin, E., Türkiye Atlasi, Istanbul (sans date).

Photographies aériennes

42La photographie aérienne a été une source maintes fois utilisée pour combler les lacunes des plans d’alignement, vérifier l’exactitude des renseignements, etc. Face à ce support très riche, tant par la quantité des indications que par l’amplitude historique atteinte, les documents satellitaires faisaient pâle figure. En raison de leur faible résolution, j’ai préféré les éliminer.

43Guerre 1914-1918 : vues aériennes du centre-ville de Salonique (avant l’incendie) et de Kalamaria, en perspective. SHAAT, Paris.

441930 : série photographique de Salonique et ses faubourgs. Échelle approximative 1/ 15 000. GYS.

451945 : série au 1/ 42 000. GYS.

461960 : série au 1/ 30 000. GYS.

471965 : série au 1/ 16 000. GYS.

481978 : série au 1/ 20 000. GYS.

491979 : série au 1/ 15 000. GYS.

501990 : série au 1/ 15 000. GYS.

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540