Version classiqueVersion mobile

De la volatilité comme paradigme

 | 
Thomas Cavanna

Partie 3. Une nouvelle ligne d'horizon idéaliste ? Les intenables promesses de l'administration Carter

Chapitre 8. Une administration démocrate volontariste mais à la vision irréaliste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’arrivée de Jimmy Carter à la Maison-Blanche en janvier 1977 sembla augurer d’une véritable refonte des modalités de l’exercice du pouvoir et de l’élaboration de la politique étrangère américaine. Mais bien qu’ambitieuse, la rupture annoncée fut d’emblée mise en péril. Les promesses idéalistes d’un renouveau des relations entre Washington et New Delhi furent rapidement endiguées par la question nucléaire et des doutes persistants quant à l’utilité stratégique de l’Inde. Les pressions de l’administration Carter sur le programme nucléaire d’Islamabad provoquèrent quant à elles de très vives tensions avec Bhutto.

Des ambitions aussi nobles qu’incohérentes : leadership défaillant et poids de la Guerre Froide

L’itinéraire personnel du président Jimmy Carter semblait à bien des égards annoncer une ère nouvelle pour les États-Unis. Durant sa campagne, le gouverneur de l’État de Géorgie n’avait cessé de dénoncer les dérives du pouvoir, tout en faisant des thèmes de la repentance et de la pur...

© CNRS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search