Version classiqueVersion mobile

De la volatilité comme paradigme

 | 
Thomas Cavanna

Partie 2. « Smiling Buddha » et les insuffisances de la politique de non-prolifération américaine

Chapitre 7. Une politique américaine dépassée par l’accélération souterraine de la course à la bombe en Asie du Sud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le test indien du 18 mai 1974 incita Islamabad à conduire une politique duale. En effet, Bhutto joua publiquement la carte de la victimisation tout en trompant la vigilance des États-Unis via un programme nucléaire militaire secret lancé dès 1972. Le test de Pokhran amena Washington à repenser sa politique de non-prolifération, notamment au niveau multilatéral. Mais si l’Inde décéléra rapidement son programme par la suite, l’administration Ford se heurta à un mur après avoir réalisé le lancement de la course à la bombe pakistanaise.

La trompeuse diplomatie victimaire d’Islamabad

Le premier volet de la stratégie de Bhutto après l’essai nucléaire indien fut d’attiser le mécontentement de nombreux pays contre New Delhi. Le leader pakistanais écrivit notamment au président Nixon pour qualifier Pokhran de « coup mortel pour les efforts de non-prolifération de la communauté mondiale »1. Sa contre-offensive diplomatique consista également en la promotion d’une N.W.F.Z. (Nuclear-Weapons-Free-...

© CNRS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search