Version classiqueVersion mobile

De la volatilité comme paradigme

 | 
Thomas Cavanna

Partie 2. « Smiling Buddha » et les insuffisances de la politique de non-prolifération américaine

Chapitre 5. Le test de Pokhran : une « explosion nucléaire pacifique » riche de symbole comme d’ambiguïté

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’essai nucléaire auquel procéda l’Inde en mai 1974 constitua un événement de première envergure. Il laissa poindre en filigrane de nombreuses interrogations quant à ses répercussions internationales et aux intentions de New Delhi. Néanmoins, l’administration Nixon réagit de manière modérée, prenant en compte des paramètres touchant au cœur même des ambiguïtés de la technologie nucléaire et de celles de la politique de non-prolifération américaine.

Une prouesse technologique assortie d’un indéniable succès politique

Le 18 mai 1974, l’Inde procéda à son premier essai nucléaire, qualifié, des mots mêmes du gouvernement d’Indira Gandhi, « d’explosion nucléaire pacifique » (P.N.E.)1. Ce test, qui couronnait un programme basé sur le retraitement de plutonium, avait été déclenché à 100 mètres de profondeur sur le site de Pokhran, à proximité de la frontière pakistanaise2. L’opération, surnommée Smiling Buddha (car lancée le jour de l’anniversaire du fondateur du bouddhisme), fit accéder pou...

© CNRS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search