Version classiqueVersion mobile

Le Président de la Ve République et les libertés

 | 
Xavier Bioy
, 
Alain Laquièze
, 
Thierry Rambaud
, 
et al.

Première partie. Témoignages

La période mitterrandienne

Michel Charasse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le cadre de mon intervention du 24 février 2015 lors du colloque « Le Président de la Ve République et les libertés », on m’a demandé de parler de la conception des libertés de François Mitterrand dont j’ai été le collaborateur à l’Élysée pendant les quatorze ans de son double mandat. Il faut replacer le propos dans le contexte qui était celui de l’époque, c’est-à-dire la Constitution de 1958, telle qu’elle était entre 1981 et 1995 quant au rôle du président de la République en matière de nominations aux emplois publics de l’article 13 de la Constitution. Il est bien évident qu’avec la procédure de consultation des commissions parlementaires, qui existe aujourd’hui, le rôle de François Mitterrand serait peut-être différent ; encore que dans les périodes de cohabitation, il disait toujours pour les nominations : « Que le gouvernement me fasse des propositions », « Je les accepte ou je ne les accepte pas ».

S’il ne les acceptait pas, on ne nommait pas, jusqu’à ce que le gouverneme...

Auteur

Membre du Conseil constitutionnel, ancien sénateur et ministre du Budget.

© CNRS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search