Version classiqueVersion mobile

Los Angeles

 | 
Cynthia Ghorra-Gobin

Troisième partie. L’avènement de la « ville multiethnique » et de la « ville-monde »

Chapitre 5. Los Angeles, ville multiethnique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À partir des années 1960, la croissance démographique de Los Angeles n’a plus été comme par le passé le fruit du solde migratoire. Un équilibre s’établit progressivement entre le solde naturel et le solde migratoire, qui représentait respectivement pour cette décennie 1 149 300 et 1 078 800 personnes. Mais ces données ne disent rien du changement survenu dans la nature des flux migratoires. L’immigration ne concernait plus des Américains de la deuxième génération, mais principalement des étrangers en provenance du Mexique, d’Amérique latine ou d’Extrême-Orient. La nouvelle donne migratoire s’explique par une politique nationale moins axée sur le principe des quotas que sur celui du regroupement familial, ainsi que par l’internationalisation de la vie économique de la région. La métropole L.A. est devenue une « ville-monde » (world-city) et, ce faisant, sa population s’est recomposée au profit de minorités ethniques1.

Tableau 5 : La croissance démographique de la région de Los Angeles...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search