Version classiqueVersion mobile

Los Angeles

 | 
Cynthia Ghorra-Gobin

Première partie. Los Angeles, métropole de l’Ouest

Chapitre 2. Los Angeles, un « cadre de vie idéal »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Expliquer un paysage construit consiste à élucider les buts que le groupe social poursuit ainsi que les moyens qu’il utilise en relation avec les contraintes du milieu. Difficile, alors, de comprendre Los Angeles si l’on néglige de faire référence à l’idée que se font les habitants de ce que doit être leur ville. Cette idée se lit de façon explicite à l’occasion de tout débat public concernant la politique d’aménagement et d’équipement. À Los Angeles, l’image d’une ville constituée de maisons et de jardins, urbs in horto, participe en fait de l’émergence d’un courant national qui, à partir des années 1820-1830, prône la maison et le jardin comme « cadre de vie idéal » pour la famille américaine.

La volonté de se doter d’un habitat constitué essentiellement d’une maison entourée d’un jardin est à l’œuvre, après la guerre de Sécession, dans l’ensemble du pays et s’enracine d’autant plus facilement à Los Angeles que cette dernière, à la différence de New York ou de Boston, ne possède au...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search