Version classiqueVersion mobile

Los Angeles

 | 
Cynthia Ghorra-Gobin

Première partie. Los Angeles, métropole de l’Ouest

Chapitre premier. Une région volontaire, née de l’immigration interne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le terme de « région » est utilisé ici comme synonyme d’aire urbaine comprenant une multiplicité de centres ou de noyaux urbains situés a priori dans l’orbite de la ville de Los Angeles, alors que celui de « volontaire » met en évidence l’hostilité du milieu naturel pour souligner la détermination des individus. Le choix de ces termes reflète le sens que les géographes accordent à cette notion de mise en valeur du potentiel naturel. L’argument de Paul Vidal de La Blache se trouve une fois de plus justifié1 dans le cas de Los Angeles :

« Une contrée est un réservoir où dorment des énergies dont la nature a déposé le germe mais dont l’emploi dépend de l’homme. C’est lui qui, en la pliant à son usage, met en lumière son individualité. Il établit une connexion entre des traits épars ; aux effets incohérents des circonstances locales il substitue un concours systématique de forces. C’est alors qu’une contrée se précise et se différencie et qu’elle devient à la longue une médaille frappée ...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search