Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books CNRS Éditions Espaces et milieux Tétouan Le règne des Riffi et l’âge d’or ...

Tétouan

 | 
Jean-Louis Miège
, 
M’hammad Benaboud
, 
Nadia Erzini

Le règne des Riffi et l’âge d’or de Tétouan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La vie politique

La défaite des derniers Naqsis face à Moulay Ismaël en 1687 et la nomination par le sultan de gouverneurs pour la ville longtemps indépendante et rebelle marquent un infléchissement, mais non une rupture dans l’histoire de Tétouan. Les rapports de la cité-état avec le pouvoir central, complexes et ambigus, ont suscité des interprétations contradictoires. Ils dépendent bien sûr de la force du pouvoir dynastique : la faiblesse des derniers Mérinides expliquait la fondation de Chaouen, la reconstruction de Tétouan. Mais celles-ci s’étaient réalisées avec la bénédiction du pouvoir central face à l’opposition des tribus locales. Certains écrits mentionnent le contact que les Andalous fondateurs auraient pris avec le sultan. Plus qu’une aide matérielle ils auraient cherché à établir la légitimité de leur installation, dans un esprit tout à fait conforme à la mentalité citadine andalouse. Dans al-Andalus, al-Mandari et ses guerriers avaient été organisés dans un système mil...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search