Version classiqueVersion mobile

Tétouan

 | 
Jean-Louis Miège
, 
M’hammad Benaboud
, 
Nadia Erzini

La ville au xviie siècle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le développement des « faubourgs » morisques

Quelque 10 000 Morisques s’installèrent à Tétouan et peut-être 40 000 dans la région. La population totale atteignit au milieu du siècle le chiffre, important pour l’époque, de 22 à 26 000 habitants1. Il allait rester à peu près constant jusqu’à l’explosion démographique du xxe siècle. Cet apport entraîna l’extension de la ville dont la surface quadrupla pour atteindre la taille de la ville fortifiée actuelle. La topographie du site contraignit à construire des nouveaux quartiers à l’ouest et à l’est de la ville originelle (l’actuelle al-Blad1). Un des deux faubourgs de l’ouest, al-Uyun2, était connu à l’époque sous le nom de Ribad al-Andalus ou quartier andalou. L’autre, le Tranqat3, porte un nom inhabituel, probablement d’origine espagnole castillane. Le plan du quartier, en partie octogonal, indique aussi que les Morisques de la Renaissance espagnole introduisirent le concept du plan urbain idéal, en parfait contraste avec la croissance...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search