Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le ciel à découvert

 | 
Jean Audouze

Les auteurs

Texte intégral

1 Monique Arnaud est astrophysicienne au Service d’Astrophysique du Commissariat à l’énergie atomique de Saclay. Ses travaux portent sur les amas de galaxies, principalement à partir des observations en rayons X, mais aussi des observations du satellite Planck. Elle est présidente du Comité des utilisateurs du satellite XMM-Newton et du Conseil Scientifique du Programme National de Cosmologie et Galaxies. Elle est également membre du groupe de travail scientifique pour le projet International X-ray Observatory.

2 Jean Audouze est directeur de recherche émérite au CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris (IAP) et à l’université Pierre et Marie Curie. Il est également conseiller pour le mécénat scientifique auprès de la Présidente du CNRS. Il est actuellement président par interim de la Commission nationale française pour Unesco. Ses recherches portent sur la nucléosynthèse, l’évolution chimique des galaxies et la cosmologie. Il a dirigé l’IAP et le Palais de la découverte ; il a été conseiller scientifique à la Présidence de la République et a présidé le Parc et la Grande Halle de la Villette. Il a enseigné l’astrophysique à l’École polytechnique et les sciences exactes à Sciences Po. Il reçut le prix Kalinga-Unesco 2004 pour l’ensemble de ses activités de divulgation de la science et est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages.

3 Didier Barret, astrophysicien, est directeur de recherche du CNRS au Centre d’étude spatiale des rayonnements (CESR, université de Toulouse). Il étudie les objets compacts (trou noir et étoile à neutrons) à partir des observations effectuées en rayons X. Ses travaux lui valurent la médaille de bronze du CNRS en 2003. Après avoir travaillé sur SIGMA et XMM-Newton, il est impliqué aujourd’hui dans la réalisation du télescope ECLAIRs pour la mission sino-française SVOM, et coordonne parallèlement les études de la future grande mission d’astronomie X : l’International X-ray Observatory. Il préside actuellement le groupe thématique d’astronomie et d’astrophysique du Centre national d’Études spatiales.

4 Jean-Loup Bertaux est directeur de recherche émérite du CNRS au laboratoire LATMOS de l’Université de Versailles-Saint-Quentin. Il a participé à de nombreuses missions spatiales, en imaginant et en dirigeant la construction d’instruments de mesure principalement dédiés à l’étude des atmosphères de la terre et des autres planètes, en particulier Mars et Vénus. Il est actuellement responsable de l’expérience SPICAV sur la sonde Venus Express de l’ESA (Agence Spatiale Européenne), en orbite autour de Vénus depuis le 11 avril 2006. Il est l’auteur d’un livre consacré à la comète de Halley : De l’autre côté du Soleil (Albin Michel).

5 Jean-Pierre Bibring est professeur de physique à l’université Paris-Sud et astrophysicien à l’Institut d’Astrophysique spatiale (IAS) d’Orsay, où il coordonne les programmes d’exploration du Système solaire et des systèmes stellaires. Il est responsable de plusieurs instruments d’observation spatiale, principalement sur les missions Mars Express, Rosetta et Phobos Grunt. Ses recherches portent sur la formation et à l’évolution des objets du Système solaire, en particulier de la planète Mars. Son dernier livre a pour titre : Mars, planète bleue ? (Odile Jacob).

6 Roger-Maurice Bonnet est physicien spatial spécialiste du Soleil, directeur de recherches émérite du CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris. Auparavant il a été directeur du laboratoire de Physique stellaire et planétaire du CNRS (maintenant IAS) de 1969 à 1983, directeur du programme scientifique de l’ESA de 1983 à 2001, directeur général adjoint scientifique du CNES en 2002, et actuellement directeur exécutif de l’International Space Science Institute à Berne (Suisse). Il est Président du COSPAR, membre de l’Académie royale de Suède, de la Société royale des Sciences de Liège et de l’International Academy of Astronautics (IAA) dont il vient de recevoir le Prix von Karman. Docteur honoris causa de l’université de Londres, il a également reçu le Prix Deslandres de l’Académie des Sciences. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et publications scientifiques dont les Horizons Chimériques (Dunod) et Surviving 1 000 Centuries. Can we do it ? (Springer).

7 François R. Bouchet est directeur de recherche au CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie. Ses travaux de cosmologie portent sur la caractérisation observationnelle des grandes structures de l’Univers, sur la génération des fluctuations primordiales ayant initié leur croissance, et sur leur évolution dynamique sous l’influence de la gravité. Il est coordinateur scientifique du consortium qui construit l’instrument HFI du satellite Planck. Ces travaux ont fait l’objet d’environ 175 publications.

8 François Boulanger est directeur de recherche au CNRS à l’Institut d’Astrophysique spatiale et à l’université Paris-Sud Orsay. Ses travaux portent sur la poussière interstellaire, la physique de la matière interstellaire et la formation des étoiles et des galaxies. Il a participé au développement de l’astronomie spatiale infrarouge, du premier relevé du ciel avec le satellite IRAS dans les années 1980 jusqu’à aujourd’hui où il travaille sur les résultats scientifiques des missions Herschel et Planck. Il a contribué à la création du programme national interdisciplinaire Physique et Chimie du Milieu interstellaire dont il a été directeur puis président.

9 André Brack est directeur de recherche honoraire CNRS et membre au Centre de Biophysique moléculaire du CNRS à Orléans. Astrobiologiste, il étudie les origines de la vie et recherche la vie dans l’Univers. Il est membre honoraire de l’Institut d’Astrobiologie de la NASA, président d’honneur du Réseau européen d’Astrobiologie et président d’honneur de Centre-Sciences, structure de vulgarisation de la région Centre. Il a publié près de 200 articles dans des revues internationales, de nombreux articles de vulgarisation et une dizaine d’ouvrages d’astrobiologie.

10 André Brahic est professeur à l’université Paris Diderot et chercheur au CEA à Saclay. Ses recherches concernent les anneaux planétaires et la formation du Système solaire. Il a découvert en 1984 les anneaux de Neptune. Il a été membre de l’équipe d’imagerie de la sonde Voyager entre 1979 et 1989. Il est actuellement le membre français de l’équipe d’imagerie de la mission Cassini depuis 2004. Il a été l’un des pionniers de la planétologie française. Son nom a été donné à un astéroïde situé à 2,8 unités astronomiques du Soleil et il est « entré » dans le Petit Larousse en 2009. Il a publié près de 200 articles dans des revues spécialisées ainsi qu’une dizaine de livres. Il est en particulier l’auteur des Enfants du Soleil aux éditions Odile Jacob, qui a été un best seller traduit dans une dizaine de langues. Son dernier ouvrage Lumières d’Étoiles, les couleurs de l’invisible, écrit avec Isabelle Grenier, a été publié en 2008 aux éditions Odile Jacob. Il a obtenu plusieurs prix nationaux et internationaux, en particulier en 2000 le Prix Carl Sagan de la Société américaine d’Astronomie et en 2006 le Prix Jean Perrin de la Société française de Physique.

11 Michel Cassé est directeur de recherche au CEA et chercheur associé à l’Institut d’Astrophysique de Paris (CNRS). Ses travaux ont porté sur l’astrophysique nucléaire, l’astronomie gamma et la matière noire. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages de divulgation scientifique. Il est actuellement impliqué dans la préparation d’une exposition pour la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain dont le thème est « mathématiques et imaginaire ».

12 Stéphane Charlot est directeur de recherche au CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie. Il a effectué une partie significative de sa carrière aux États-Unis et en Allemagne. Ses recherches portent sur la formation et l’évolution des galaxies. Il a reçu la médaille de bronze du CNRS en 1998 et le prix Sofja Kovalevskaja de la Fondation Alexander Von Humboldt en 2001. Il est impliqué dans de nombreux consortiums et comités scientifiques internationaux et dirige le Programme national de Cosmologie et Galaxies.

13 Suzy Collin-Zahn est directeur de recherche retraitée, associée à l’Observatoire de Paris-Meudon. Ses recherches ont porté principalement sur les noyaux actifs de galaxies et les quasars, et ont donné lieu à environ 150 publications. Elle a publié deux ouvrages sur les quasars et a reçu deux prix de l’Académie des Sciences.

14 Françoise Combes est astronome à l’Observatoire de Paris, et membre de l’Académie des Sciences. Elle est une spécialiste de l’évolution, et de la formation des galaxies, et a dirigé pendant 8 ans le programme national Galaxies du CNRS. Elle a notamment démontré l’importance de l’évolution séculaire et de l’accrétion de gaz dans l’évolution des galaxies, proposé un modèle de gaz froid pour les baryons manquants et apporté des contraintes aux modèles de gravité modifiée par des simulations de la dynamique des galaxies. Elle est éditeur de la principale revue européenne Astronomy & Astrophysics et l’auteur de plusieurs ouvrages.

15 Aurélien Crida est maître de conférences à l’université de Nice Sophia-Antipolis et à l’Observatoire de la Côte d’Azur, après avoir effectué deux séjours post-doctoraux à Tübingen (Allemagne) puis Cambridge (Royaume-Uni). Ses travaux portent principalement sur la migration planétaire, sa théorie générale et ses applications aux exoplanètes et au Système solaire.

16 Frédéric Daigne est maître de conférences à l’université Pierre et Marie Curie et à l’Institut d’Astrophysique de Paris. Il est également membre de l’Institut universitaire de France. Ses recherches portent sur l’astrophysique des hautes énergies, en particulier l’étude des sursauts gamma, ainsi que sur l’évolution chimique de l’Univers. Par ailleurs, il est mission scientist de la mission spatiale sino-française SVOM.

17 Anne Decourchelle est astrophysicienne au Service d’Astrophysique du Commissariat à l’énergie atomique de Saclay. Ses travaux portent sur les restes de supernovae et leur émission en rayons X, d’un point de vue observationnel et de modélisation. Elle coordonne actuellement un grand programme d’observation en rayons X par XMM-Newton du reste de la supernova SN 1006 et fait partie des scientifiques associés au projet IXO, l’International X-ray Observatory. Elle est membre du groupe thématique d’astronomie de l’Agence spatiale européenne.

18 Eric Fossat est astronome à l’université de Nice, laboratoire H. Fizeau. Instrumentaliste et observateur avant tout, il a joué un rôle pionnier en héliosismologie grâce à une campagne de mesures effectuées au pôle Sud géographique en 1979/80 (médaille de bronze du CNRS), avant de développer le réseau international IRIS puis d’assumer un rôle majeur dans le développement de l’Astronomie nocturne à la station franco-italienne Concordia sur le plateau Antarctique. Ses multiples activités internationales lui ont valu de se voir décerner en 2002 le Prix du Rayonnement Français.

19 Martin Giard est directeur de recherche au CNRS au Centre d’étude spatiale des rayonnements (CESR, université de Toulouse). Astrophysicien spécialiste de l’Univers froid, ses travaux portent sur les rayonnements, gaz, poussières et molécules interstellaires. Instrumentaliste, il développe les moyens d’observation infrarouge et micro-onde dans l’espace. Il a été responsable de la construction de la chaîne électronique de contrôle des détecteurs de l’instrument HFI du satellite Planck. Il préside la commission spécialisée « astronomie et astrophysique » de l’Institut national des Sciences de l’Univers (INSU), chargée de la prospective de l’astronomie au sol pour la période 2010-2015.

20 Jean Kovalevsky est membre de l’Académie des Sciences et astronome émérite à l’Observatoire de la Côte d’Azur. Il a apporté de très nombreuses contributions à la mécanique céleste des corps du Système solaire et à l’astrométrie au sol et dans l’espace. Il a dirigé un consortium international qui a interprété les données recueillies par le satellite astrométrique de l’ESA, Hipparcos.

21 Martin Lemoine est directeur de recherche au CNRS, à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie. Ses travaux portent sur l’origine du rayonnement cosmique de ultra-haute énergie et sur la cosmologie théorique. Par ailleurs, il est professeur d’astrophysique à l’École polytechnique.

22 Anny-Chantal Levasseur-Regourd est professeur à l’université Pierre et Marie Curie et astrophysicienne à l’Institut Pierre-Simon Laplace. Ses travaux portent la physique des petits corps du Système solaire, plus particulièrement sur l’origine et l’évolution des comètes, à partir d’observations spatiales et à distance et de simulations numériques et expérimentales. Son nom a été donné à l’astéroïde 6170 Levasseur. Elle a présidé la commission Planètes et petits corps du Système solaire du COSPAR de 1996 à 2004 et le comité français d’organisation de l’Année mondiale de l’astronomie 2009. Elle est l’auteur d’environ 150 publications et de plusieurs ouvrages.

23 Yannick Mellier est astronome à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie où il travaille sur les lentilles gravitationnelles et leur exploitation pour la cosmologie. Il est co-découvreur du premier arc gravitationnel et a dirigé l’équipe qui a détecté et analysé les premiers effets de distorsion gravitationnelle cosmologique. Ses recherches dans ce domaine ont récemment été récompensées par le Prix Jean Ricard de la Société française de Physique, le Prix franco-allemand Humboldt-Gay Lussac et, en 2009, la médaille d’argent du CNRS. Il dirige le centre de traitement de données astronomiques Terapix.

24 Robert Mochkovitch est directeur de recherche au CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie. Ses recherches ont d’abord porté sur la physique des naines blanches et des supernovae de type I. Depuis une douzaine d’années il se consacre à l’étude des sursauts gamma. Il a enseigné la physique à l’Université et à l’École Polytechnique. Il participe aussi à de nombreuses actions de diffusion de l’information scientifique.

25 Alessandro Morbidelli est directeur de recherche au CNRS à l’Observatoire de la Côte d’Azur à Nice. Ses recherches concernent les aspects dynamiques de l’origine et de l’évolution du Système solaire. Il est co-éditeur du journal Icarus et il a reçu la médaille de bronze du CNRS, le Prix Urey de la Division de Sciences planétaires de l’American Astronomical Society et le Grand Prix Mergier-Bourdeix de l’Académie des Sciences.

26 Étienne Parizot est astrophysicien, professeur à l’université Paris Diderot, responsable du groupe « Astrophysique des Hautes Énergies » au laboratoire APC (Astroparticule et Cosmologie). Ses travaux portent principalement sur les rayons cosmiques et sur l’accélération et la propagation des particules dans l’univers. Il est membre de la collaboration internationale Pierre Auger, responsable français et co-responsable européen du projet spatial JEM-EUSO, pour l’observation des rayons cosmiques ultra-énergétiques. Il dirige également un programme de recherche en Réalité Virtuelle immersive, EVEILS, pour l’éducation et l’illustration scientifiques.

27 Jacques Paul est l’un des « pères fondateurs » de l’astronomie gamma spatiale ; il est conseiller scientifique au Commissariat à l’énergie atomique. Il est également attaché scientifique au laboratoire « Astroparticules et Cosmologie » de l’université Paris Diderot. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier en date, Oh l’Univers, écrit avec Jean-Luc Robert, a reçu le prix Le goût des sciences 2009 décerné par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

28 Alain Riazuelo est chargé de recherche au CNRS, à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie. Ses travaux portent principalement sur la cosmologie primordiale, l’étude du fond diffus cosmologique et la physique des trous noirs.

29 Jean-Philippe Uzan est directeur de recherche au CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie. Il enseigne la cosmologie au M2 de Physique théorique à l’École normale supérieure de Paris et la physique à l’École Nationale supérieure des Mines de Paris. Ses travaux portent principalement sur la cosmologie théorique et les théories de la gravitation. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages (Cosmologie Primordiale, De l’importance d’être une constante, La gravitation et Ici l’Univers !).

30 Élisabeth Vangioni est astrophysicienne à l’Institut d’Astrophysique de Paris (IAP) du CNRS et à l’université Pierre et Marie Curie. Ses recherches portent sur l’astrophysique des hautes énergies et l’astrophysique nucléaire, plus particulièrement sur l’origine et l’évolution des atomes dans l’Univers, du Big Bang jusqu’à aujourd’hui. Elle est responsable des relations entre l’IAP, les écoles, les collèges et les lycées et a publié Petite Étoile avec M. Cassé et J.-C. Carrière.

31 Jean-Claude Vial est directeur de recherche à l’Institut d’Astrophysique spatiale (CNRS-université Paris-Sud) à Orsay. Ses travaux portent sur l’étude spectroscopique UV de l’atmosphère solaire à partir de données issues de missions spatiales auxquelles il a contribué. Ses intérêts se tournent aujourd’hui vers les relations Soleil-Terre. Il est co-auteur de diverses encyclopédies et en 2004 de l’ouvrage « Soleil » avec C. Ngo et J.-P. Verdet.

32 Alfred Vidal-Madjar est astrophysicien, directeur de recherche émérite au CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris et à l’université Pierre et Marie Curie. Ses recherches concernent la spectroscopie UV spatiale, l’analyse de la composition du milieu interstellaire proche, l’étude du disque de débris de l’étoile Beta Pictoris, la recherche de la masse manquante de l’Univers et l’observation détaillée des atmosphères des planètes extra-solaires. Il enseigna de nombreuses années la physique à l’École polytechnique. Il reçut la Médaille d’Argent du CNRS et le Prix Ampère 2007 de l’Académie des Sciences et est l’auteur de plusieurs ouvrages.

33 Laurent Vigroux est le directeur de l’Institut d’Astrophysique de Paris du CNRS et de l’université Pierre et Marie Curie. Il est directeur de recherche au CEA, où il a accompli l’essentiel de sa carrière, ayant en particulier dirigé le Service d’Astrophysique du CEA de 1993 à 2001. Ses travaux scientifiques portent sur l’évolution des galaxies, et sur le développement d’instruments pour des observatoires au sol et dans l’espace. À ce titre, il est le co-responsable scientifique de l’instrument SPIRE de l’observatoire spatial Herschel lancé par l’Agence Spatiale Européenne le 14 mai 2009. Une grande partie des programmes scientifiques d’Herschel est dédiée à l’observation des galaxies.

34 Jean-Paul Zahn est astronome émérite à l’Observatoire de Paris Meudon. Spécialiste de la dynamique des fluides astrophysiques, ses recherches portent principalement sur la structure interne et l’évolution du Soleil et des étoiles. Il a dirigé l’Observatoire de Nice, puis l’Observatoire du Pic du Midi et Toulouse. Il a reçu notamment le prix du Commissariat à l’Énergie Atomique, grand prix de l’Académie des Sciences.

© CNRS Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540