Version classiqueVersion mobile

L'énergie à découvert

 | 
Rémy Mosseri
, 
Catherine Jeandel

Huitième partie. Les impacts environnementaux et sanitaires

14. Les coûts externes de l’énergie : les projets ExternE de la CE

Ari Rabl

Texte intégral

1On définit sous le terme de coûts externes ceux qui ne sont pas pris en compte dans les transactions du marché. Les dommages de la pollution sont des coûts externes, imposés par les pollueurs à la collectivité. Au nom d’un fonctionnement optimal et équitable de l’économie il faudrait donc internaliser ces coûts, avec la création par exemple d’une taxe sur chaque polluant, égale au coût des dommages du polluant.

2Pour calculer le coût des dommages, il faut réaliser une analyse des voies d’impact (AVI) qui trace le passage du polluant de l’endroit où il est émis jusqu’aux récepteurs touchés (population, cultures, forêts, bâtiments…). Les étapes principales d’une AVI sont (figure) :

  • L’émission : emplacement et hauteur au-dessus du sol de la source du polluant, par exemple les poussières PM10* émises par la cheminée d’une centrale à charbon.
  • La dispersion : calcul de l’augmentation de l’exposition au polluant dans toutes les régions touchées, en utilisant des modèles de dispersion et chimie atmosphérique, prenant en compte l’emplacement de la source et les conditions météorologiques.
  • L’impact : calcul des impacts environnementaux et sanitaires dus à cette augmentation de l’exposition, en utilisant des fonctions dose par exemple, l’augmentation des admissions hospitalières dues à l’augmentation de la concentration ambiante de PM10).
  • Le coût : évaluation monétaire de ces effets (par exemple, multiplication par le coût d’une admission hospitalière).

Les quatre étapes de l’AVI

3Les effets et les coûts sont additionnés pour tous les récepteurs de la région touchée, c’est-à-dire souvent le continent entier car les effets de la pollution atmosphérique sont nonnégligeables sur des centaines, voire des milliers de kilomètres. Ce travail implique une analyse de système pluridisciplinaire avec des informations fournies par des ingénieurs, des spécialistes des modèles de dispersion, des épidémiologistes, des écologistes et des économistes. Les coûts sont basés sur le consentement de la population à éviter une perte, ils comprennent donc les coûts marchands et non-marchands, par exemple les coûts de la souffrance.

4Le coût externe par kWh d’électricité produite par une centrale est ensuite calculé en combinant les quantités des polluants émis par kWh avec les coûts par kg des polluants. Tous les polluants émis par toutes les étapes du cycle de vie (de la source du combustible jusqu’à la gestion des déchets) doivent être pris en compte. L’inventaire des polluants est fourni par les bases de données des analyses du cycle de vie (ACV*).

5De nombreux progrès ont été réalisés depuis 1990 dans l’analyse des coûts des dommages sur l’environnement, grâce à plusieurs projets majeurs d’évaluation des coûts externes de l’énergie en Europe et aux États-Unis. La série de projets ExternE (2005) de la Commission européenne offre la portée la plus large, avec la participation de plusieurs centaines de chercheurs dans tous les pays de l’UE pendant la période de 1991 à 2010.

Table des illustrations

Légende Les quatre étapes de l’AVI
URL http://books.openedition.org/editionscnrs/docannexe/image/11172/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 402k

Auteur

Ingénieur en énergie et environnement, Responsable scientifique (retraité), CEP, École de Mines, Paris.
ari.rabl@gmail.com

© CNRS Éditions, 2013

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search