Version classiqueVersion mobile

L'énergie à découvert

 | 
Rémy Mosseri
, 
Catherine Jeandel

Septième partie. Usages de l'énergie et efficacité énergétique

1. Introduction aux usages de l’énergie

Didier Mayer

Texte intégral

1Dans le bilan de l’énergie, on s’intéresse d’une part à la consommation finale d’énergie, qui correspond à la consommation de l’utilisateur (ménages ou entreprises hors industrie de l’énergie), et d’autre part à la consommation totale d’énergie primaire*, qui est égale à la somme de la consommation finale d’énergie et de la consommation nette de la branche énergie. De façon comptable, la consommation nette de la branche énergie est égale aux pertes subies lors de la transformation de l’énergie (par exemple, pertes lors de la réaction de combustion ou de la réaction nucléaire) et de son acheminement (par exemple, pertes en lignes lors du transport et de la distribution de l’électricité). Le domaine de l’énergie distingue cinq grands secteurs : industrie, résidentiel, tertiaire, agriculture-pêche et transports. Le périmètre des secteurs résulte de plusieurs considérations : de la nature des activités économiques traditionnelles (agriculture, industrie, tertiaire), de leur fonction de producteur ou non d’énergie et de l’usage qui est fait de l’énergie (les carburants sont affectés au secteur des transports).

2Dans le calcul de la consommation finale, le secteur de l’industrie comprend les industries agricoles et alimentaires, la sidérurgie, le bâtiment et le génie civil, mais ne comprend pas la branche énergie. Celle-ci regroupe ce qui relève de la production et de la transformation d’énergie (centrales électriques, cokeries, raffineries, pertes de distribution, etc.). Elle inclut tous les établissements qui transforment l’énergie, y compris quand ils sont intégrés à une activité industrielle. Les consommations de l’industrie de l’énergie sont considérées comme de la consommation primaire et ne sont donc pas affectées à la consommation finale des secteurs. La consommation du secteur résidentiel correspond aux six usages principaux : chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson, climatisation/réfrigération, éclairage et appareils électriques. Les consommations des appareils électriques et de l’éclairage sont regroupées dans le terme d’« usage spécifique de l’électricité ». La consommation d’énergie regroupe les consommations des logements et des parties communes des immeubles résidentiels. La consommation du secteur tertiaire correspond essentiellement à des consommations qui ont lieu à l’intérieur des bâtiments : chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson, climatisation/réfrigération, éclairage, appareils électriques, mais aussi aux usages de processus (énergie utilisée dans les blanchisseries, les garages, les entrepôts frigorifiques, les datacenters, pour le chauffage des piscines municipales, etc.). En pratique, la consommation de certaines activités tertiaires (commerces, cabinets médicaux…) est parfois difficile à distinguer de celle des ménages. La consommation des bâtiments agricoles (étables, serres, locaux pour le séchage) doit être affectée au secteur de l’agriculture. De la même façon, la consommation des exploitations agricoles est parfois difficile à distinguer de celle des ménages agriculteurs, notamment pour l’électricité. Le secteur des transports couvre tous les transports de personnes et de marchandises. Les consommations des gares et des aéroports sont exclues, elles relèvent du secteur tertiaire. Les consommations de carburants des véhicules des entreprises de la branche énergie sont affectées au secteur des transports. Elles sont donc considérées comme une consommation finale. Les consommations de carburants des ménages et de kérosène des avions sont affectées au secteur des transports.

Consommation finale de l’énergie par secteur en 2011, en Mtep et en %. Bilan énergétique de la France pour 2011, Service de l’observation et des statistiques, Commissariat au développement durable

Table des illustrations

Légende Consommation finale de l’énergie par secteur en 2011, en Mtep et en %. Bilan énergétique de la France pour 2011, Service de l’observation et des statistiques, Commissariat au développement durable
URL http://books.openedition.org/editionscnrs/docannexe/image/11122/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 173k

Auteur

Physicien, Directeur de Recherche à Mines ParisTech, Département Énergétique et Procédés, Paris.
didier.mayer@mines-paristech.fr

© CNRS Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search