Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'énergie à découvert

 | 
Rémy Mosseri
, 
Catherine Jeandel

Sixième partie. Entre sources et usages : stockage et vecteurs d'énergie

8. Stockage magnétique : le SMES

Pascal Tixador

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une solution originale pour stocker de l’énergie consiste à injecter un courant dans une bobine supraconductrice (induisant au passage un champ magnétique), et de court-circuiter cette dernière sur ellemême. L’énergie associée s’exprime à partir de l’intensité I du courant et de l’inductance de la bobine (dépendant du matériau, de la géométrie et du nombre de tours de la bobine), sous la forme E = ½ LI².

Le caractère supraconducteur implique, grâce à l’établissement d’un courant permanent, d’échapper aux pertes par effet Joule. Cela explique le nom anglais de ce stockage : Superconducting Magnetic Energy Storage (SMES), inventé par le Français Ferrier en 1970.

En plus du système de conditionnement électrique, le SMES nécessite un système cryogénique pour maintenir l’aimant à très basse température pour qu’il soit dans l’état supraconducteur, sans aucune perte. La cryogénie est aujourd’hui totalement transparente pour l’utilisateur. Les bobines supraconductrices d’imagerie médicale, gr...

Auteur

Physicien appliqué des supraconducteurs, Professeur des Universités, Institut Néel et G2Elab, Grenoble
pascal.tixador@grenoble.cnrs.fr

© CNRS Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540