Version classiqueVersion mobile

L'énergie à découvert

 | 
Rémy Mosseri
, 
Catherine Jeandel

Sixième partie. Entre sources et usages : stockage et vecteurs d'énergie

2. Apports de la chimie pour de meilleurs accumulateurs

Patrice Simon et Jean-Marie Tarascon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La nécessité pour notre société actuelle d’évoluer vers un développement durable et responsable pour la préservation de l’environnement implique de limiter les émanations polluantes et de favoriser l’émergence des énergies dites « propres » ou renouvelables (ENR). La mise au point de générateurs électrochimiques performants pour le stockage de ces énergies revêt donc une importance toute particulière.

Les différentes technologies

De nombreuses technologies d’accumulateurs existent. Après les premières batteries plomb-acide et Ni-Cd (en voie de disparition en raison de la toxicité du Cd), sont apparues dans les années 1970-1980 les technologies nickel-métal hydrure (Ni-MH), lithium-métal polymère (LMP) et enfin la technologie lithium-ion (Li-ion) en 1990. Du fait de leurs performances très nettement supérieures aux autres technologies, les accumulateurs Li-ion se sont très rapidement développés et imposés dans bon nombre d’applications. Ils alimentent ainsi aujourd’hui plus de 90 % de ...

Auteurs

Chimiste, Sciences des Matériaux, Professeur des Universités, Membre Junior de l’Institut Universitaire de France, CIRIMAT, Université Paul Sabatier, Toulouse.
simon@chimie.ups-tlse.fr

© CNRS Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search