Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'énergie à découvert

 | 
Rémy Mosseri
, 
Catherine Jeandel

Quatrième partie. L'énergie nucléaire

3. Les réacteurs à eau sous pression de deuxième et troisième générations

Paul Reuss

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Selon la terminologie aujourd’hui consacrée, les premiers réacteurs électronucléaires, tels que les UNGG (uranium naturel graphite gaz) démarrés en France entre 1963 et 1972, constituent la première génération. Ceux qui les ont suivis, comme les réacteurs à eau sous pression (REP) mis en service entre 1977 et 1999 et constituant le parc français actuel, sont de deuxième génération. Avant la quatrième qui pourrait apparaître vers le milieu du siècle, les réacteurs proposés aujourd’hui appartiennent à la troisième. Les générations 2 et 3 sont présentées ici sur l’exemple français.

La 2e génération

La figure 1 montre le principe de la production d’électricité par une chaudière nucléaire à eau sous pression. On notera d’abord que l’ensemble se répartit entre deux bâtiments : à gauche, la partie nucléaire enfermée dans une enceinte en béton (ou une double enceinte pour les modèles les plus récents) capable de retenir les produits radioactifs en cas d’accident ; à droite, la partie classiqu...

Auteur

Physicien nucléaire, Professeur émérite à l’Institut national des sciences et techniques nucléaires, CEA, Saclay.
paul.@orange.fr

© CNRS Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540