Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'énergie à découvert

 | 
Rémy Mosseri
, 
Catherine Jeandel

Deuxième partie. Quelques aspects fondamentaux

1. L’énergie, une grandeur « qui se conserve »

Étienne Klein

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mot « énergie » demeure victime d’une polysémie fulgurante : dans le langage courant, il désigne tout aussi bien la force que la puissance, ou la vigueur, l’élan, le dynamisme, la volonté… Et comme ce mot fleure bon le grec ancien, on s’imagine qu’il a toujours fait partie du vocabulaire scientifique. Or, il n’y a été introduit qu’il y a à peine trois siècles par Jean Bernouilli qui, dans une lettre à Pierre Varignon du 26 janvier 1717, définit l’énergie comme le produit de la force par le déplacement (ce qu’aujourd’hui nous appelons le travail mécanique). Mais cette première conception scientifique de l’énergie était d’application trop limitée pour coloniser toute la physique. De fait, l’énergie n’a pu devenir un concept central de la physique qu’un siècle et demi plus tard, à partir du moment où il a été établi de façon claire qu’elle obéit à une règle implacable, une loi de conservation. Qu’est-ce à dire ? Lorsque deux systèmes interagissent, ils échangent de l’énergie ; au co...

Auteur

Physicien, Directeur de Recherche, DSM/LARSIM, Centre d’Études de Saclay, Gif-sur-Yvette.
etienne.klein@cea.fr

© CNRS Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540