Version classiqueVersion mobile

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Septième partie. Représentations et perspectives

3. Eau, symboles et rites sacrés

Agathe Euzen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qu’elle vienne des profondeurs de la terre ou descende du ciel, l’eau est empreinte d’un caractère sacré véhiculé par les populations qui vouent des cultes spécifiques aux eaux et répètent des gestes cultuels d’une civilisation à l’autre, ancré ou non dans des rituels religieux.

Eau divine

Incarnée par des divinités comme Tlaloc, dieu de la pluie et de la végétation chez les Azteques (figure 1), Chac chez les Mayas, Anzar chez les Berbères ou encore Zeus, Seigneur du Ciel, dans la mythologie grecque, l’eau qui tombe du ciel, la pluie, symbolise les influences célestes. Ainsi, les divinités sont invoquées pour venir féconder le sol et rendre la terre fertile. Danses rituelles, prières et cérémonies lui sont spécialement dédiées depuis les temps préhistoriques jusqu’à aujourd’hui par les Indiens, comme les Hopi ou les Tohono par exemple, vivant dans le sud-ouest des États-Unis. Ailleurs, en Kabylie, au nord de l’Algérie, lorsque la pluie tarde à arriver, des rites sont organisés pour la...

Auteur

Anthropologue, Chargée de recherche au CNRS, LATTS, Déléguée scientifique à l’INEE, Paris, p. 16, p. 21, p. 244, p. 268, p. 299, p. 302.
agathe.euzen@cnrs-dir.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search