Version classiqueVersion mobile

L'alimentation à découvert

 | 
Catherine Esnouf
, 
Jean Fioramonti
, 
Bruno Laurioux

Quatrième partie. Nutrition et santé

4.1. Alimentation, médecine et santé : une histoire de longue durée

Bruno Laurioux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Hungry Planet – Familles du monde. La famille Ahmed étendue (Le Caire, Egypte), pose avec sa consommation alimentaire hebdomadaire. Budget : 68,53 $. Photo Peter Menzel / Cosmos

L’ancienne diététique

L’ancienne diététique a été la doctrine exclusive en matière d’alimentation dans la médecine savante de l’Europe jusqu’au XVIIIe siècle au moins. Née dans la Grèce antique, avec Hippocrate et Galien, elle a été transmise à l’Occident grâce, notamment, aux traductions médiévales effectuées depuis l’arabe. L’alimentation y est conçue comme l’une des voies de la guérison, au même titre que la pharmacopée et la chirurgie. Avec l’exercice ou le sommeil, elle permet non seulement d’assurer la santé mais aussi de combattre directement les maladies et les affections, y compris les accidents et les blessures. Tout aliment est donc susceptible de se muer en médicament, à la manière de nos « alicaments » ou « aliments fonctionnels ».

Pour l’ancienne diététiq...

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search