Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'alimentation à découvert

 | 
Catherine Esnouf
, 
Jean Fioramonti
, 
Bruno Laurioux

Deuxième partie. Fabriquer les aliments : du champ à l'assiette

2.1. L’introduction de nouvelles plantes alimentaires en Europe :

Un panorama de l’Antiquité à nos jours

Michel Chauvet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 1000000000000462000002FD860930BD.jpg

Hungry Planet – Familles du monde. La famille Aboubakar (Darfour, Soudan), pose avec sa consommation alimentaire hebdomadaire. Budget : 1,23 $. Photo Peter Menzel / Cosmos

L’essentiel de notre alimentation repose sur des espèces qui viennent à l’origine d’ailleurs. La ratatouille, plat emblématique de la cuisine méditerranéenne, contient de la tomate, du poivron et de la courgette, qui viennent d’Amérique ; l’aubergine vient de l’Inde ; l’oignon et l’ail, connus depuis bien plus longtemps, viennent d’Asie centrale, et l’huile d’olive de l’Asie de l’Ouest ; il n’y a guère que le persil qui soit européen, car il vient probablement de Grèce.

La gamme de nos aliments s’est donc constituée au cours des siècles et des millénaires, par vagues successives liées à l’histoire des sociétés humaines. Ces aliments ont pu être produits sur place après l’introduction des plantes, ou bien importés par le commerce.

Préhistoire et débuts de l’agriculture

L’alimentation des peuples de la préhistoire est d...

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540