Version classiqueVersion mobile

L'alimentation à découvert

 | 
Catherine Esnouf
, 
Jean Fioramonti
, 
Bruno Laurioux

Première partie. Le mangeur au centre de l'alimentation

1.3. Neurosciences et comportement alimentaire – Le plaisir de manger

Charles-Henri Malbert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Manger constitue une expérience agréable et enrichissante. Il n’est donc pas surprenant que les centres du cerveau impliqués dans le plaisir et la récompense soient activés lorsque nous mangeons. Les mécanismes neurobiologiques fondamentaux propres à la récompense alimentaire sont d’une importance considérable pour comprendre comment est régulé le poids corporel. La prise d’aliments est motivée non seulement par la nécessité de rétablir l’homéostasie* énergétique mais aussi par le plaisir attaché au goût des aliments. La quête du plaisir alimentaire a conduit à la notion d’alliesthésie, qui suppose qu’un stimulus capable d’améliorer l’état du milieu interne, en l’occurrence maintenir l’homéostasie énergétique, est perçu comme agréable.

Activation des réseaux de la récompense par le repas

Image

Fig. 1 – Aires cérébrales mises en jeu en réponse à la présentation d’un aliment convoité. Ces structures fonctionnent de concert pour créer un réseau hé...

Auteur

Neurophysiologiste
Plateforme d’imagerie cérébrale
ANISCAN
INRA
Rennes
charles-henri.malbert@rennes.inra.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search