Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Sixième partie. Eau et société

8. Les guerres de l’eau, une notion controversée mais avérée

Jacques Bethemont

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’eau a très souvent été un outil de guerre, qu’il s’agisse de la destruction de Babylone par Sennacherib il y a de cela quelque 3 000 ans, de la retraite piteuse de Louis XIV en 1672, lorsque les Hollandais rompirent leurs digues pour arrêter son armée, ou du bombardement des digues du Fleuve Rouge par l’aviation américaine en 1972. Mais existe-t-il des guerres, dont l’eau serait elle-même l’enjeu ?

Il convient tout d’abord de définir ce qu’est une guerre au sens convenu, avec rappels d’ambassadeurs et ultimatums de chancelleries. Or, il apparaît très vite que si la formule de Clausewitz (« La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ») est toujours valable, les modalités des guerres ont bien changé, qu’il s’agisse des guerres coloniales dites « de pacification » ou des guerres de fait, comme celle menée actuellement dans la Mésopotamie (vallées de l’Euphrate et du Tigre partagées entre la Syrie et l’Irak) par Daech, dont le chef entend instaurer un nouveau cal...

Auteur

Géographe, Professeur honoraire à l’Université Jean Monnet, Saint-Étienne, p. 262.
j.bethemont@orange.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540