Version classiqueVersion mobile

Trésors monétaires XXVII

 | 
Frédérique Duyrat

Le trésor de Cuts (Oise). Monnaies et circulation monétaire autour de l’an Mil dans le royaume de France sous Hugues Capet et Robert II le Pieux

Étude

Bruno Foucray, Marc Bompaire et Jean-Yves Kind

Résumé

Les 1 108 pièces conservées à la BNF à la suite du classement de cet ensemble comme « objet d’intérêt patrimonial majeur » en 2015 forment l’essentiel du trésor de Cuts. Découvert en 1998, ce classement l’a préservé de la dispersion. Enfoui dans les dernières années du xe siècle à proximité de Noyon, où fut couronné Hugues Capet, le trésor révèle la diversité et l’ampleur des monnayages des premiers temps des Capétiens, avec des émissions jusque-là inconnues d’Hugues Capet à Saint-Médard de Soissons et en association avec Baudouin de Flandre, ou de Robert le Pieux à Quentovic et Soissons. D’autres émissions quasi inconnues de Senlis, Paris Notre-Dame, Laon, Boulogne, Arras ou Saint-Quentin (?), à côté de pièces mieux connues d’Amiens, Meaux et Troyes, illustrent les voies de la circulation monétaire dans cette région située au cœur de le France capétienne et montrent la rapidité de son renouvellement, en même temps qu’elles témoignent, sur le plan monétaire, d’une politique des Capétiens de soutien aux autorités épiscopales (Notre-Dame de Paris, Laon, Senlis…).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Circonstances de la découverte

En 1998, trois prospecteurs clandestins qui officiaient en toute illégalité dans un bois privé de Cuts (60) à l’aide de détecteurs de métaux découvrirent et déterrèrent un coffre en pierre qui contenait des monnaies d’argent médiévales. Cette découverte fut le prélude à une dispersion de nombreux exemplaires et à la parution d’articles sur plusieurs monnaies inédites et exceptionnelles issues de ce trésor remarquable ainsi qu’à des péripéties judiciaires diverses, loin des précautions qu’aurait dû susciter un tel ensemble. La procédure a abouti en décembre 2006 à la tenue d’un procès unique en son genre et a conduit à la condamnation à des amendes significatives et à des peines de prison avec sursis des protagonistes de cette affaire. Les 1 108 monnaies1 que les diverses saisies avaient finalement permis de retrouver ont été restituées au légitime propriétaire du terrain sur lequel ce trésor avait été découvert2. Après de premiers contacts entre le dépa...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search