Version classiqueVersion mobile

Trésors monétaires XXVII

 | 
Frédérique Duyrat

Le trésor du xe siècle de Maffliers (Val-d’Oise). Deniers et oboles d’Hugues Capet duc

Étude

Bruno Foucray

Résumé

Le trésor de Maffliers (Val-d’Oise) a été découvert en 2012. Il était constitué d’environ 300 monnaies, dont seules 269 ont pu être récupérées et font l’objet de cette étude. Ces 269 monnaies se répartissent en 243 deniers et 26 oboles des ateliers de Paris, Notre-Dame de Paris, Saint-Denis, Arpajon, Senlis et Meaux émis sous les principats d’Hugues le Grand et Hugues Capet, ducs de France. La plupart des types monétaires qui le omposent étaient, jusqu’à cette découverte, inconnus ou rarissimes. Trésor de circulation, il constitue un témoignage unique des productions monétaires au cœur du duché de France entre 955 et 965. Il vient chronologiquement juste après le trésor de Soleure et une décennie avant celui de Fécamp, avec lesquels il n’a pourtant pratiquement pas de monnaies en commun. Il atteste de la vigueur des productions monétaires et du rapide renouvellement des types et du stock monétaire au cours de la seconde moitié du Xe siècle au cœur de la Francie.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Circonstances de la découverte

Au cours du mois d’août 2012, le service régional de l’archéologie de la direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France était alerté par un archéologue, lui-même informé par un tiers, de la découverte dans le courant du mois de mai d’un « trésor d’environ 300 monnaies carolingiennes » sur le territoire de la commune de Maffliers dans le département du Val-d’Oise. Ces informations étaient accompagnées de quelques mauvais clichés pris rapidement du tas de monnaies tout juste sorties de terre et de huit fragments de monnaies cassées. Ces éléments attestaient du caractère exceptionnel de cet ensemble composé de deniers et d’oboles du xe siècle provenant d’ateliers d’Île-de-France, et en particulier de Paris, Saint-Denis et Senlis. Le caractère illicite de cette découverte ne faisait lui non plus pas de doute. Il a donc été décidé d’alerter l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC) qui a diligenté une enquête afin d’...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search