Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Trésors monétaires XXVII

 | 
Frédérique Duyrat

Le trésor de Bordeaux-en-Gâtinais (Loiret). Deniers et fausses monnaies au début du xiie siècle. Étude numismatique et analyses métalliques

Étude

Marc Bompaire et Maryse Blet-Lemarquand

Résumé

Le trésor de Bordeaux-en-Gâtinais (Loiret), conservé au Cabinet des médailles de la BNF, est composé de 220 deniers issus de six monnayages de la région (Le Mans, Chartres, Blois, Orléans, Sancerre et Nevers), dont la circulation est datable de la fin du xie siècle ou du début du xiie, ce qui conduit à remettre en question le classement et la datation du monnayage de Sancerre. Quatre de ces monnayages sont représentés par des fausses monnaies probablement issues d’un même atelier, comme le montrent des analyses métalliques. L’existence et l’organisation d’ateliers de contrefaçons dès le xiie s. sont ainsi commentées.

The Bordeaux-en-Gâtinais (Loiret) hoard now kept at the BNF consists of 220 deniers from six mints in the region (Le Mans, Chartres, Blois, Orléans, Sancerre et Nevers). Their circulation can be dated from the end of the 11th century or the beginning of the 12th century, which leads to the question of the classification and date of the issues of Sancerre. Four of the issues in the hoard are forgeries probably from a single mint as shown by metal analyses. The existence and organisation of forgers’ mints as early as the 12th century is also discussed.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Le trésor de Bordeaux-en-Gâtinais n’a pas l’avantage de bénéficier d’une provenance archéologique certaine et vérifiable, mais il y a une forte vraisemblance que l’ensemble soit complet et que la provenance indiquée soit véritable : la composition même du trésor et la cohérence des informations recueillies vont en ce sens. Tel qu’il se présente, ce modeste trésor de 220 pièces apporte des éléments et pose des questions significatives sur la circulation monétaire dans le centre de la France dans la seconde partie du xie s. ou dans la première partie du xiie s. puisque sa datation n’est pas aisément établie. Il réunit des exemplaires de six monnayages de la région (Le Mans, Chartres, Blois, Orléans, Sancerre et Nevers) qui se trouvent rarement ainsi associés, ce qui ne va pas sans poser de questions sur le classement et la chronologie de certains d’entre eux. La question est encore compliquée par la présence dans le trésor d’une majorité de monnaies fausses qui fournissent...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540